in

Remplacer le SMS par le RCS ; mission impossible pour Google sans l’aide d’Apple.

Le SMS a conquis le monde entier, le RCS en fera t il autant, rien n’est certain, car Apple, qui détient plus de 25 % du marché, ne semble pas vouloir suivre Google.

Rich Communication Services
Rich Communication Services

Remplacer le SMS par le RCS ; Mission impossible pour Google sans l’aide d’Apple ; Google a l’ambition affichée  de remplacer le SMS mondial par son RCS, un système de messagerie enrichi.

Mais pour y arriver, le géant de Mountain View doit avoir tout l’industrie de la téléphonie mobile, en l’occurrence les opérateurs mobiles et les fabricants de téléphone, derrière lui, et c’est loin d’être le cas à cet instant.

C’est exactement ce qui bloque le RCS.

En effet, l’énorme point fort du SMS réside dans son interopérabilité ; tout le monde peut s’envoyer des SMS, peu importe dans quelle partie du globe il se situe ou de quelle marque de téléphone il se sert ou encore quel opérateur il utilise, tous les petits et les grands utilisent partout le SMS.

Ce SMS nouvelle génération n’est actuellement disponible que sur les smartphones tournant sous Android (mais pas tous) ; il faut dire que depuis ses débuts, le RCS s’est heurté à de nombreux murs que Google a réussi à abattre ou à contourner bien des années plus tard.

Seulement, il lui reste encore à convaincre Samsung qui semble en partie déjà conquis et Apple qui fait la sourde oreille.

Cependant, sans les iPhones qui détiennent une part de marché non négligeable, le RCS ne deviendra jamais le nouveau SMS ;  autrement dit, remplacer le SMS par le RCS est une mission impossible pour Google sans l’aide d’Apple.

RCS message Android, qu’est-ce que c’est ?

RCS pour Rich Communication System est un système de messagerie mobile qui se veut révolutionnaire en utilisant le réseau data (IP) au lieu du réseau cellulaire ; ce qui donne aux utilisateurs la possibilité d’échanger plus que des textos.

En effet, le RCS permet d’envoyer des fichiers volumineux notamment une image de haute résolution, un GIF ou une vidéo ; il offre également des fonctionnalités qu’on retrouve dans les applications de messagerie instantanées populaires comme Facebook Messenger ou Skype.

C’est le cas notamment des fameux trois points indiquant que votre interlocuteur est en train d’écrire ou encore l’indication de la date et l’heure où votre message a été lu par le destinataire.

Une autre fonctionnalité très prisée par les utilisateurs, mais qui a fait défaut lors de son lancement officiel sur les smartphones Android, est le chiffrement bout en bout.

Mais Google a mis le paquet, et en Juin 2021, il a été annoncé qu’il est désormais possible de bénéficier du cryptage de bout en bout à condition que l’expéditeur et le destinataire utilisent tous les deux RCS.

Plus récemment encore, les réactions en émoji sur un message ont été déployées.

Tout cela pour dire que le RCS n’a rien à envier aux applications de messagerie populaire : depuis Juin 2019, RCS est disponible sur les smartphones Android dans l’application Google Messages et fonctionne en parallèle avec le MMS et le SMS.

Et si le RCS fonctionne bien, on arrivera bien à contourner les traditionnels MMS/SMS comme le souhaite Google ; mais ce n’est pas aussi facile !

Le parcours sinueux du RCS

Pour tout comprendre, revenons vraiment sur les débuts de RCS ; c’est en 2007 que GSMA a commencé à travailler sur un protocole de messagerie avancée destiné à remplacer le SMS baptisé RCS.

Après une ébauche en 2008 et une tentative de déploiement échouée en 2012, la version finale a été finalement lancée en 2016 sous l’appellation « Profil universel pour la messagerie avancée ».

Google, reniflant la poule aux œufs d’or, s’affichait parmi les signataires de partenariats à Barcelone pour ce lancement, aux côtés de nombreux opérateurs mobiles internationaux.

L’idée était de déployer un profil universel de messagerie selon les spécifications de GSMA sur un client Android et en collaboration avec les opérateurs et les fabricants ; cee qui permettrait d’assurer l’interopérabilité du RCS.

Ainsi, Android Messages était devenu le support officiel de RCS, offrant à Google un nouveau rôle, celui du défenseur du RCS ;

d’un côté, Google semble déterminé d’en faire une affaire personnelle à ce que prouve ces différentes démarches auprès des opérateurs de télécommunication et des fabricants de smartphones depuis 2018.

De l’autre côté, le profil bas de GSMA engendre beaucoup de questions ; quoi qu’il en soit, faire du RCS, le système de messagerie universel est devenu l’une des principales ambitionq de Google.

RCS de Google sur tous les smartphones Android ?

 

Pour commencer, Google devait d’abord faire adopter Google Messages comme application de messagerie par défaut sur les smartphones Android ; initiative bien compliquée puisque vous devez sans le savoir que généralement les fabricants, surtout les plus grands comme Samsung, Xiaomi, Oppo, Huawei et OnePlus, préinstallent leur propre application de messagerie sur les téléphones.

Seulement proposée en option, l’application de Google n’attire apparemment pas l’attention des utilisateurs.

C’est seulement en 2020 qu’on a étrangement constaté la coopération des constructeurs chinois ; on peut se poser la question du pourquoi, mais c’est une autre question, et l’on imagine bien que Xiaomi, Oppo et OnePlus n’ont pas changé de position par un simple claquement de doigts de la part du géant du net.

En effet, Google a utilisé une méthode de forcing implicite en révisant les termes du contrat pour l’utilisation d’Android.

Désormais, Google Messages trône comme application par défaut à la place d’une application native ; Google a également sauté sur l’occasion pour pousser ses autres logiciels comme Duo et Assistant qui ont aussi gagné des places sur la page d’accueil.

Sur le marché américain, Verizon, un des trois plus gros constructeurs de smartphones Android a rejoint les rangs aux côtés de ses homologues AT&T et T-Mobile.

Il reste ainsi un dernier constructeur à convaincre, en l’occurrence Samsung ; après des années de tergiversations, le géant Coréen a fait le pas d’intégrer Google Messages dans ces smartphones même si l’application n’est pas encore installée par défaut.

Il semble que les deux entreprises arrivent à trouver un terrain d’entente et bientôt on ne sera pas étonné d’avoir Google Messages par défaut sur les nouveaux téléphones Samsung.

Comptez sur la coopération des opérateurs, sauf Apple !

Il faut dire que le SMS a perdu du terrain depuis l’avènement des applications de messagerie other-the-top.

Avouons-le, l’expérience utilisateur, à travers les nombreuses possibilités offertes par ces applications, est bien meilleure qu’avec un simple SMS.

De plus, la facilité d’utilisation, grâce à une simple connexion WiFi ou des données mobiles, semble l’emporter face au prix du SMS.

Ce sont exactement les opérateurs mobiles qui tirent profit du SMS qui, rappelons-le, utilise le réseau cellulaire ; ainsi, la recrudescence de l’utilisation du SMS se traduit par une perte de revenue pour les opérateurs.

L’arrivée du RCS est alors une aubaine pour les opérateurs ; proposant des fonctionnalités de communication avancées, ce SMS du futur peut parfaitement rivaliser avec les applications de messagerie de contournement.

Si les opérateurs s’y adhèrent, il peut avoir une portée mondiale et devenir une autre source lucrative pour eux ; ce n’est pas étonnant que de nombreux opérateurs mobiles internationaux se soient embarqués dans l’aventure depuis le début notamment América Móvil, Bharti Airtel Ltd, Deutsche Telekom, Etisalat, Globe Telecom, KPN, Millicom, MTN, Orange, PLAY, Smart Communications, Sprint, Telenor Group, TeliaSonera, Telstra, TIM, Turkcell, VimpelCom et Vodafone.

Apple tient tête à Google

Google a bien gagné des batailles mais la guerre pour conquérir le monde continue ; actuellement, Android dispose de 71,9 % de part de marché des systèmes d’exploitation sur smartphones, selon Statcounter.

On peut penser que la filiale préférée d’Alphabet a déjà fait le gros du travail en arrivant à convaincre tous les fabricants de smartphones Android à adopter son application de messagerie.

Pourtant, il lui reste encore un long chemin semé d’embûche à faire pour persuader un dernier partenaire d’envergure : Apple.

Avec un part de marché de 27,33% sur le marché des smartphones, Apple est le petit village d’irréductibles Gaulois qui tiennent encore tête aux Romains alors que tous les autres se sont déjà ralliés à César.

Malheureusement pour Google, sans le soutien d’iPhone, le RCS n’arrivera jamais à s’imposer et avoir une portée planétaire.

Il est important de comprendre que contrairement à Android, iOS ne souffre pas d’une défragmentation, vu que les applications d’Apple sont toutes en première ligne sur les iPhones.

En matière de messagerie texte, Apple a son iMessage qui n’a rien à envier aux autres solutions de messagerie comme le chat en groupe et surtout le chiffrement de bout en bout ; et le porte-parole de Tim Cook a déclaré récemment au site « The Verge » qu’ils n’envisagent nullement d’installer le RCS sur l’iPhone parce qu’il causera plus de mal que de bien.

En conclusion, il est évident que le SMS a encore de beaux jours devant lui avant que Samsung et Apple ne décident de pivoter.

Pressé d’avancer dans la conquête mondiale du RCS, Google a dernièrement provoqué ouvertement l’entreprise de Steve Jobs ; dans une interview pour « The Verge », Hiroshi Lockheimer, le patron d’Android, a avancé l’argument de la sécurité pour convaincre Apple.

Désormais, le sort du RCS est entre les mains d’Apple, qui ne va certainement jamais céder.

Auteur Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies

Rich Communication Services

Written by Antoine

Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.

Meilleurs sites pour acheter des auditeurs spotify par mois

Meilleurs sites pour acheter des auditeurs spotify par mois

Cookies, retour sur les règles en vigueur de la CNIL en matière de gestion des cookies 

Cookies, retour sur les règles en vigueur de la CNIL en matière de gestion des cookies