Supervision l’autre façon de faire de la maintenance prédictive, afin d’éviter les pannes

Date:

Supervision l’autre façon de faire de la maintenance prédictive, afin d’éviter les pannes. La supervision informatique implique l’utilisation d’une combinaison d’outils et de technologies en simultané pour garantir que le système informatique et réseau fonctionne comme prévu et aussi pour résoudre tout problème informatique identifié avant qu’il ne cause de problèmes plus graves.

Les outils de supervision vont déployer des agents qui collecteront en temps réels des données au niveau des composants du système (serveurs, machines virtuelles, conteneurs, basses de données, périphériques réseau, applications métier et d’autres composants backend …). Les données collectées seront ensuite traitées, corrélées, analysées et remontées et centralisées pour permettre aux responsables informatiques de détecter les potentielles menaces. C’est ce qu’on appelle de la « maintenance prédictive ».

Supervision l’autre façon de faire de la maintenance prédictive, afin d’éviter les pannes. Découvrez dans cet article comment la supervision contribue à la maintenance prédictive de votre système informatique et réseau. Nous verrons aussi ce qui adviennent de vos technologies en place (Télésurveillance, IoT, Cloud computing…) sans une bonne supervision.

Enfin, nous parlerons aussi dans cet article des technologies et outils récents qui ont permis de moderniser et d’améliorer les performances et les fonctionnalités de la supervision informatique, vous souhaitez en savoir plus, sur la supervision l’autre façon de faire de la maintenance prédictive, afin d’éviter les pannes, découvrons l’article.

Maintenance prédictive, l’objectif de la supervision informatique

La maintenance préventive est une stratégie de maintenance proactive qui maintient les actifs dans un état optimal grâce à la détermination de la cause profonde des défaillances ou potentielles défaillances afin de les corriger rapidement. Son but est d’empêcher que ces défaillances ou potentielles défaillances ne causent davantage de problèmes et n’entraînent des pannes imprévues. Chez l’entreprise, la mise en œuvre de la maintenance préventive est aussi motivée par l’envie d’augmenter la durée de vie des actifs et d’éviter les pannes intempestives.

Dans un système informatique et réseau, il s’agit plus concrètement et notamment d’éviter que les périphériques soient indisponibles, que les applications arrêtent de fonctionner, que les logiciels ne soient pas à jour, que les évènements informatiques inquiétants ne soient pas pris en charge rapidement…

Mais comment mettre en œuvre efficacement la maintenance préventive ? C’est là qu’intervient la supervision informatique. Ces principales fonctions incluent la surveillance de la disponibilité des dispositifs matériels et logiciels du système informatique et réseau, la surveillance de la performance du système (la latence, le débit, la perte de paquets, l’utilisation du CPU, l’utilisation de la mémoire, l’utilisation du stockage…), la surveillance des processus, la mise en œuvre d’actions préprogrammées (redémarrage des systèmes, déploiement de mises à jour…) en fonction des observations et des analyses ou encore la diffusion automatique d’alerte en cas de problème au niveau du système.

Télésurveillance, IoT et Cloud Computing sont les nouvelles tendances en technologies, mais que deviendraient-elles sans une bonne supervision

Pour faire simple, les solutions de supervision sont des systèmes permettant de remonter des informations techniques et fonctionnelles d’un système qui peut être un SI, un réseau, une application, une infrastructure, voire un équipement.

Outre tout ce qui vient d’être dit plus haut, vous aurez également besoin de la supervision pour garantir le bon fonctionnement des technologies et fonctions informatiques déjà en place dans votre entreprise telles que la télésurveillance, l’IoT ou encore le Cloud computing, qui sont les nouvelles tendances en technologies du moment.

  • Télésurveillance et supervision

La télésurveillance fait référence à un système technique structuré en réseau permettant de surveiller à distance des lieux, des machines ou encore des individus. En fonction de l’élément à surveiller à distance, qui peut être un lieu, des machines, des applications ou encore, comme évoqué plus haut, des objets ou des individus, les solutions logicielles et dispositifs ne sont pas les mêmes.

Pour la surveillance d’une station de véhicules par exemple, il convient surtout d’utiliser des caméras et autres dispositifs qui peuvent capter la présence, les positions ou encore les mouvements. Dans ce cas précis de télésurveillance, la solution supervision déployée vous permettra de remonter des informations importantes aux responsables, comme l’arrivée d’un nouveau véhicule, la localisation des places récemment libérées. Si en plus la station est équipée de capteurs de son ou un système de détection d’incendie, vous pourrez aussi grâce à la supervision être alerté rapidement en cas d’explosion, de choc ou encore d’incident.

  • Supervision et IoT

L’intégration des objets connectés à l’infrastructure informatique existant permet aux entreprises d’optimiser leurs flux de travail et de réaliser des choses qu’elles ne pouvaient tout simplement pas faire avant. Seulement, l’IoT apporte aussi son lot d’inconvénients. Les objets connectés intégrés à votre infrastructure informatique sont autant de sources de nouvelles données qu’il faudra collecter, analyser et surveiller pour s’assurer de leur bon fonctionnement et optimiser l’expérience de l’utilisateur de façon aussi proactive que possible. Cela ne peut évidemment pas se faire sans déploiement d’une solution de supervision.

Les enjeux d’une supervision IoT pour les DSI incluent l’identification de l’ensemble des objets connectés, la maîtrise des échanges de données des objets connectés, l’identification des points de défaillance du système informatique et des vulnérabilités, la sécurisation des dispositifs connectés, la maitrise des coûts en évitant les pannes, l’identification rapide des anomalies au niveau du système, la conservation de l’historique des alarmes et des données de surveillance et plus encore.

  • Cloud computing et Supervision

Depuis que le Cloud computing est devenu populaire, une partie des applications métier des entreprises sont hébergées dans un cloud public tandis que d’autres restent sur des serveurs gérés en interne et délivrées via le réseau de l’entreprise. Cette configuration offre une flexibilité accrue, des opportunités d’optimisation des coûts aux entreprises. Seulement, dans ces conditions, il s’avère aussi difficile d’atteindre la visibilité sur toutes les applications et données de l’entreprise vu qu’ils sont déployés sur différents serveurs et gérés par différents fournisseurs.

Miser sur le Cloud sans perdre en visibilité représente un défi de taille, sauf si vous utilisez un outil de supervision adapté ! Une plateforme de supervision digne de ce nom vous aidera à contrôler un large éventail de services de cloud public tels que AWS, Microsoft Azure, Google Cloud Platform et Oracle Cloud, ainsi que des clouds privés, des environnements locales et de fournisseurs tels que VMware, Microsoft Hyper-V, Red Hat OpenShift et plus encore.

Pannes de service, les temps d’arrêt du serveur, utilisateurs inconnus, adresses IP non répertoriées, les retards d’application, intrusion de logiciels malveillants… Tout cela sera visible à partir de l’interface web de votre solution de supervision.

Temps réel, existence des besoins de plus en plus exprimés

Le « temps réel » n’est pas qu’un simple concept à la mode. Dans la mesure où la grande majorité des systèmes utilisés par les entreprises sont aujourd’hui des systèmes en temps réel, pour garantir leur bon fonctionnement, la mise en œuvre de système de supervision également en temps réel devient indispensable.

Un système en temps réel, pour information, est un système dans lequel l’exactitude des calculs dépend non seulement de l’exactitude logique du calcul, mais aussi du moment auquel le résultat est produit. Tous les systèmes de contrôle de procédé sont des systèmes temps réels, de même pour la plupart des applications métier où la moindre latence nuit à sa performance.

Ainsi, pour garantir le bon fonctionnement de vos systèmes informatiques et réseau, des solutions également capables de traiter et remonter des données de surveillance vous sont indispensables. Votre système de supervision doit notamment être capable de vous fournir des statistiques en temps réel sur l’utilisation des ressources informatiques (CPU, mémoire, stockage, la bande passante…), des informations en temps réel sur les performances des équipements et aussi déclencher et diffuser des alertes en temps réel lors que des problèmes sont détectés. Évidemment, les détections des problèmes doivent aussi se faire en temps réel pour qu’ils puissent être pris en charge rapidement.

Industrie 4.0 (usine du futur), la supervision pour une vue d’ensemble unifiée de l’intégralité de votre infrastructure

L’industrie 4.0 ne sera pas la dernière évolution dans le secteur de la fabrication, mais est pour le moment la plus récente. Tout comme ce qui s’est passé avec l’arrivée de la mécanisation (Industrie 1.0), de l’électrification (Industrie 2.0), de l’automatisation (Industrie 3.0), de la mondialisation (Industrie 3.5), l’industrie 4.0 promet d’avoir un impact remarquable sur la façon dont nous produisons des biens.

Elle se caractérise par l’introduction des technologies numériques dans les usines. Sa principale application est de permettre aux responsables d’usines de contrôler la machinerie et tous les équipements en temps réel en installant des capteurs à chaque étape du processus de production et avec comme objectif de produire plus rapidement, plus efficacement, à moindre coût et de manière plus sécurisée, notamment grace à l’automatisation des tâches à risque, fatigantes et répétitives.

La supervision informatique en milieu industriel (Industrie 4.0) permet aux responsables d’usine d’avoir une vue d’ensemble unifiée de l’intégralité de l’infrastructure et des processus, et ce, qu’on ait à faire à des systèmes IT, des systèmes OT, des systèmes IoT ou bien les trois types de système combinés.

Surveiller l’état des machines et des systèmes de contrôle, contrôler le statut et la condition des machines, des systèmes de contrôle, des équipements, comprendre les causes profondes des problèmes, lancer des alertes en cas de problème… Voilà quelques exemples ce que vous pouvez faire grâce à une solution de supervision dans votre usine connectée et intelligente.

CND ou END, les bienfaits non destructifs

Le contrôle non destructif (CND) est un ensemble de méthodes (d’outils),  qui vont permettre de caractériser l’état d’intégrité de structures ou de matériaux, sans les déformer, ni les abîmer, ni sans les dégrader, soit au cours de la production, soit en cours d’utilisation, soit dans le cadre de maintenances, qu’elles quelles soient. D’autres  parlent aussi d’Essais Non Destructifs (END) ou d’Examens Non Destructifs .

Dit différemment, le Contrôle Non Destructif ou CND. Le Contrôle Non Destructif (CND), est parfois appelé également Essais Non Destructif ou Évaluation Non Destructive, c’est une discipline regroupant des procédés et techniques qui permettent d’assurer et de mesurer la conformité et l’intégrité d’un matériau ou d’une pièce sans avoir à la détruire ou à l’altérer.

En finalité, le Contrôle Non Destructif (CND) permet de vérifier l’intégrité de pièces, composants, matériaux ou équipements sans les détériorer, pour mieux superviser et contrôler une machine outil, ou une chaine de production, néanmoins si les méthodes ne sont pas nouvelles, elles évoluent et ont beaucoup évolué ces dernières années, grâce aux avancées technologiques.

De nos jours, les méthodes les diverses et les plus adaptées sont utilisées en fonction de la nature et du type de matériaux (composants), à analyser, et l’on peut nommer parmi ces techniques, les émissions acoustiques, la magnoscopie, les ultrasons, la radiologie, les tests d’étanchéité, et bien d’autres encore, l(important étant de tester sans abîmer ou dégrader.

 

Supervision moderne, saut qualitatif grâce aux nouveaux outils et à l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle, le Machine Learning et le Big Data dans le cadre de la surveillance et supervision des infrastructures réseau sont des sujets populaires depuis plusieurs années.

En matière de supervision informatique, ces services n’ont pas vraiment d’impacts directs notables sur la collecte de données. En effet, la surveillance basée sur des protocoles traditionnels tels que SNMP est déjà complète et donc n’a pas vraiment besoin d’être remplacée par des procédures d’IA, ML et Big Data. Ces trois services s’avèrent cependant particulièrement efficaces pour l’analyse et la corrélation de données provenant de différentes sources pour identifier les causes des problèmes.

Ils présentent aussi l’avantage de pouvoir suggérer aux responsables informatiques des solutions avisées aux problèmes de performances réseau détectés. Certaines solutions de supervision moderne basées sur l’IA le ML et le Big Data ont même la capacité d’exécuter automatiquement, sans l’intervention de personnes donc, des solutions complexes.

RMM, l’autre solution pour gérer efficacement et à distance ses réseaux et terminaux

En plus des solutions de supervision informatique, les solutions RMM peuvent aussi être intéressantes si vous souhaitez gérer et surveiller plus efficacement à distance vos réseaux et terminaux.

RMM signifie « surveillance et gestion à distance ». Les outils de surveillance et de gestion à distance sont une technologie fondamentale pour les entreprises dans le domaine de l’informatique et en particulier pour les fournisseurs de services gérés.

Pour profiter des fonctions qu’offre une solution RMM, vous devez commencer par déployer le logiciel agent sur les terminaux et les serveurs que vous souhaitez surveiller et gérer à distance. Une fois les agents installés, vous allez pouvoir connecter les systèmes à surveiller au logiciel RMM. Ensuite, les agents déployés pourront récolter des informations sur l’état de santé des machines, puis transmettent les données au tableau de bord du RMM, à partir duquel l’utilisateur est en mesure de surveiller et de contrôler tous les processus.

Les fonctions des logiciels RMM incluent la surveillance informatique, la diffusion d’alerte, la création de rapports (inventaires des actifs, activité du réseau…), la mise en œuvre de gestion à distance (application de correctifs à distance, suivi des tickets…), l’exécution de tâches diverses à distance plutôt que sur place.

Auteur Antonio Rodriguez Mota, Editeur et Directeur de Clever Technologies

 

Antoine
Antoine
Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.
netlinkingnetlinking

Tendance

Voir ausi
Autres sujet

4 questions que vous vous posez sur le portage salarial

Voilà maintenant quelques mois que vous y songez, et...

Comment éviter les pertes d’économies pendant l’inflation ? 

La situation économique actuelle est difficile pour tous les...

6 coins du Québec à découvrir absolument

Il est rempli de lieux cachés et de merveilles...

Quelle est la tendance des lunettes en ce moment ?

Que l'on ait des problèmes de vue ou pas,...