in

Les 8 plus grandes entreprises pétrolières du monde

La fin des énergies fossiles vient d’être décrétée par la Cop26 à Glasgow, par une toute petite coalition de pays, dénommée « Beyond Oil and Gas Alliance »; à l’initiative de la ministre du Costa Rica

Classement des pays producteurs de Pétrole dans le monde : TOP 10 premiers
Classement des pays producteurs de Pétrole dans le monde : TOP 10 premiers

Totalement inédit et pour la première fois, les choses semblent enfin bouger, à la Cop26 à Glasgow, l’engagement à très court terme a été pris de ne plus octroyer de permis d’explorer ou de produire des hydrocarbures dans le monde; c’est un tournant pour l’humanité.

Et tous les experts et les chercheurs sont formels : les énergies fossiles sont à l’origine de près de 90 % des émissions mondiales de CO2  ; et pour tenir les engagements d’ici à 2030, la production mondiale de pétrole et de gaz doit diminuer respectivement de 4 % et 3 % par an pour être conforme à la trajectoire de 1,5 °C de réchauffement global.

Cette coalition ou alliance inédite, lancée à l’initiative du Costa Rica et du Danemark, s’est engagée avec dix autres pays signataires tels que la France, l’Irlande ou le Pays de Galles, à ne plus délivrer dans l’immédiat de permis d’exploration ou de production de pétrole et de gaz, et c’est tant mieux.

Une initiative majeure, la création de « Beyond Oil and Gas Alliance »

Le but souhaité étant d’éliminer peu à peu, la production d’hydrocarbures pour s’aligner sur les objectifs fixés dans l’accord de Paris en 2015; ce qui signifie qu’aucun nouveau gisement de pétrole et/ou de gaz, n’est indispensable au delà de ceux en exploitation ou approuvés  en 2021.

Selon le communiqué officiel de l’Agence Internationale de l’énergie, la demande de pétrole et de gaz vont diminuer considérablement, des chiffres de -75 % et – 55%, sont annoncés pour la période de maintenant à 2050, afin d’atteindre la neutralité carbone, souhaitons que cela soit vrai !

Nous devrions élever une statue, à la ministre  Andrea Meza Murillo,  (ministre chargée de l’environnement du Costa Rica), qui très active sur le sujet a jugé que c’était « une question de courage ». « L’initiative est certes modeste mais elle a le mérite d’écouter ce que dit la science. »

Pour mieux méditer cela, nous vous proposons la liste des 8 plus grandes entreprises ou compagnies pétrolières au monde, classées selon leur C.A. Annuel.

Les 8 plus grandes entreprises pétrolières du monde, par C.A.

1. Shell – Pays Bas – Environ 459 milliards de dollars de chiffre d’affaires

2. Sinopec – Chine – Environ 457 milliards de dollars de chiffre d’affaires

3. China National Petroleum – Chine – Environ 432 milliards de dollars de chiffre d’affaires

4. ExxonMobil – USA – Environ 407 milliards de dollars de chiffre d’affaires

5. BP – Royaume-Uni – Environ 396 milliards de dollars de chiffre d’affaires

6. Total – France – Environ 227 milliards de dollars de chiffre d’affaires

7. Chevron – USA – Environ 220 milliards de dollars de chiffre d’affaires

8. Phillips 66 – USA – Environ 161 milliards de dollars de chiffre d’affaires

Plusieurs classements similaires existent et s’affichent sur le net, mais tous ne tiennent pas compte de la même année de publication des résultats  financiers de ces majors, et cela provoque parfois de légères différences, dans le classement final.

Résolution-Verte : initiative heureuse pour le climat mondial.

Notons toutefois que l’Europe est bien représentée, (3 lauréates parmi les 6 premières places),  avec Shell pour les Pays Bas, en première position, BP Royaume Uni, en troisième position, et notre cocorico national Total pour la France indiquée en 6ème position.

Nouveauté, c’est à l’initiative de Total-France, qui est classé comme l’un des majeurs parmi les plus polluants au monde,  que cette résolution dénommée résolution-verte a été votée, arrêtant ainsi plusieurs projets lourds de conséquences (projets au Nigéria et en Arctique notamment).

Les grands pays semblent enfin prendre conscience des dangers, même si dernières années des grands pays comme le Canada ou les Etats Unis, ont accompagne leurs aides directs au pétrole et au gaz, d’un d’allégement des contraintes environnementales, mais c’était avant le Covid-19.

Conclusion sur les majors

La croissance de Total ne se fera plus dans la production pétrolière, mais dans l’exploitation du gaz et celle des énergies renouvelables. Ce n’est pas l’opinion d’un analyste ou d’un expert, mais la stratégie affichée par le PDG de l’entreprise, Patrick Pouyanné.

Une vraie remise en cause du paradigme historique de l’entreprise qui associait sa valeur au volume d’or noir produit, souhaitons pour ne dire espérons que d’autres majors (ou établissements financiers) puissent suivre cette idée ou dans la même voie.

Car pour parvenir à freiner les dérèglements climatiques, toutes les banques au niveau mondial doivent cesser d’alimenter le développement sans bornes des énergies fossiles, à l’image de certaines banques parisiennes qui sont devenues des expertes en la matière.

 et que l’objectif de 32 % d’énergies renouvelables pour 2030 (objectif fixé par la loi relative à la transition énergétique et la croissance verte), est plus que jamais d’actualité.

Autres articles

Written by Antoine

Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.

API Monitoring, qu’est ce que c’est et pourquoi elles sont importantes ?

La SCPA : “Ne sous-estimez pas votre musique d’attente téléphonique”