in

Nouveau Bachelor pour former des responsables green IT et éco-concepteurs numériques à Lille

Les technologies avancent et évoluent à pas de géant, aussi il était normal de trouver de nouvelles formations, telles que ce nouveau bachelor, très prometteur, que l’on peut suivre à Lille, pour la première fois en France (et probablement en Europe).

responsables green IT
responsables green IT

Nouvelles formations, Green-IT et Eco-Concepteurs

Un nouveau Bachelor pour former des responsables green IT et éco-concepteurs numériques à Lille. Les mesures durables ne sont pas réservées aux grandes entreprises. Elles concernent et intéressent aussi les petites et moyennes entreprises.

Depuis que l’ONU a annoncé en 2020 sa campagne « Objectif zéro », une campagne mondiale engagée à atteindre zéro émission nette de carbone d’ici 2050, de plus en plus de dirigeants, d’entreprises et d’investisseurs dans le monde se sont inscrits au défi.

Et pour cause, non seulement ce choix sauve la planète, mais pour les entreprises il renforce également l’image de marque, augmente la productivité, réduit les coûts, améliore la morale des employés, et de ses équipes de développement.

Et puis, la future législation sera forcément en faveur du développement durable ; ainsi, les entreprises qui n’agiront pas dès maintenant d’une manière qui minimise les dommages à l’environnement seront lourdement pénalisées.

Note de l’auteur :

Volontairement nous ne donnerons pas le nom de l’école à Lille, cela pourrait être surprenant et mal interprété (mais si vous faites des recherches, vous trouverez, à défaut adressez moi un simple mail), et j’aurais plaisir à vous répondre.

Dans ce contexte, des écoles dites de transitions ont fait le choix de former les professionnels qui contribueront à la réalisation de ce défi titanesque et mondial. À Lille, c’est un nouveau Bachelor pour former des responsables green IT et éco-concepteurs numériques qui vient d’être lancé. Il sera ouvert à la rentrée 2022.

Un Bachelor qui vise à former à des métiers émergents

Le Bachelor porte sur les transitions numériques, énergétiques et environnementales et sera ouvert dès cette année à la rentrée en septembre à Lille. Un Bachelor, pour ceux qui l’ignorent, est un diplôme d’établissement qui peut être délivré hors du système universitaire. La formation dure 3 ans et s’adresse à ceux qui ont déjà obtenu leur baccalauréat.

Ce Bachelor permettra notamment aux étudiants d’acquérir des compétences scientifiques et techniques diversifiées et convergentes et vise à former des métiers émergents comme responsable green IT, consultant numérique responsable ou encore éco-concepteur numérique.

Selon un responsable, dès la première année, les étudiants pourront déjà bénéficier de « connaissances très opérationnelles leur permettant de mettre le numérique au service des défis du développement durable et de l’énergie ».

Notons que pour l’heure en France il n’existe pas encore de cursus spécifiques à ces métiers émergents cités plus haut. À cause de cela, les entreprises n’ont  le choix que de se contenter de candidats diplômés d’ingénieur en sciences et technologies de l’information qui disposent de larges compétences dans le domaine du développement durable.

Rappel de ce qu’est un métier émergent

Les métiers émergents sont définis comme de nouveaux emplois apparaissant suite à des innovations technologiques majeures ou à l’invention de nouveaux usages. Et selon les critères établis par la Commission de la certification professionnelle de France Compétences, une institution nationale publique française qui publie chaque année une liste des métiers émergents, pour figurer dans cette catégorie un nouveau métier doit nécessairement être nouveau ou encore impacté par des évolutions majeures ou marquantes.

Par exemple, les métiers de chef de projet, ingénieur et développeur en intelligence artificielle, sont qualifiés de métiers émergents, car ils résultent d’évolution majeure dans le domaine de l’Intelligence Artificielle. En revanche, des nouveaux métiers qui ont découlé de la transformation numérique justifiée par la crise sanitaire par exemple ne peuvent pas être classés d’émergents.

Concernant les métiers de responsable green IT, consultant numérique responsable ou encore éco-concepteur numérique évoqués plus haut, ils ne sont pas simplement nés des désirs des entreprises à devenir plus respectueuses de l’environnement.

Ces nouveaux métiers existent, car un ensemble de nouvelles technologies de l’information (TIC) révolutionnaires dont l’usage permet de réduire les effets nocifs de l’activité humaine sur l’environnement ont été créées.

Un Bachelor pour former des experts et répondre aux besoins actuels.

Pour l’école qui a lancé ce Bachelor, le but n’est pas seulement de se diversifier. Avant de le lancer, ils auraient d’abord sondé les besoins de leurs entreprises partenaires et ont découvert que celles-ci avaient énormément de difficultés à trouver des professionnels maîtrisant des domaines comme le green IT ou encore éco-conception numérique.

Par ailleurs, ces entreprises souhaiteraient aussi recruter davantage de professionnels possédant un bac+3, au lieu de se rabattre tout le temps sur des ingénieurs.

Enfin, le lancement du Bachelor serait également motivé par l’observation d’une conscience plus forte des enjeux liés à l’environnement chez les jeunes. Et il serait bien de pouvoir proposer des formations professionnelles qui aideraient les jeunes à porter « leurs valeurs et leur éthique au plan professionnel », a déclaré le premier responsable de l’école qui propose le Bachelor. Voilà pourquoi ils proposent aujourd’hui des formations sur les métiers en rapport avec le Green IT.

Détails concernant la formation professionnelle

Pour la première et la deuxième année, il faudra compter 600 heures de formation chacune et en présentiel sur les matières suivantes : sciences physiques et environnementales, sciences numériques, transitions, humanités et développement personnel, économie et enfin gestion. « Seule la dernière année pourra se faire en alternance, en contrat de professionnalisation », ajoute le responsable.

Puisqu’il est important de bien préparer les étudiants à tout ce qui leur attend dans le monde professionnel, les étudiants pourront bénéficier d’un stage de 4 à 12 semaines chaque année, dans des entreprises adaptées, de préférence.

Lors de la troisième et dernière année, les cours se porteront sur de nouvelles matières telles que les transitions, la gestion d’entreprise et les humanités. Il s’agit également de l’année où les étudiants devront choisir leur spécialisation : énergie, environnement, numérique. Enfin, chaque semestre comporte au moins un projet à réaliser.

La mission d’un Green IT manager en entreprise

Le manager Green IT a pour mission de développer une meilleure gestion des équipements informatiques dans le but de réduire la consommation énergétique de ces équipements et matériels ainsi que les déchets et la population qu’ils génèrent. En plus de cela, ce professionnel se soucie également de la longévité des matériels informatiques pour réduire les coûts informatiques de l’entreprise ainsi que ses e-déchets (déchets électroniques) trop polluants pour l’environnement.

Pour atteindre ces différents objectifs, le manager Grent IT procède en amont à un audit complet et régulier de l’ensemble des systèmes d’information existant (ordinateurs, imprimantes, serveurs.) de l’entreprise et note tous ceux qui doivent être supprimés ou remplacés.

Il surveille également les méthodes et pratiques de travail du personnel pour identifier et signaler d’éventuelles mauvaises utilisations. La sensibilisation aussi bien de la direction que du personnel à une démarche éco-responsable fait également partie de la responsabilité du responsable Green IT en entreprise.

Enfin, il est aussi sollicité dans la démarche de « conception responsable » des produits d’une entreprise ainsi que de tous ses services numériques, bien que cela soit surtout le rôle d’un éco-concepteur numérique.

La mission d’un éco-concepteur numérique

L’éco-conception des services numériques relève d’une méthodologie standardisée (ISO 14062 : 2003). Appliquée aux technologies, cette nouvelle discipline pour l’informatique verte a pour objectif de créer de nouveaux produits, services numériques ou bâtiments qui ont moins ou peu d’impact sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie.

La mission de l’éco-concepteur numérique consiste à accompagner la création de services ou produits et veiller à ce que leur empreinte environnementale soit le plus faible possible. Pour cela, il convient notamment de réduire au stricte nécessaire la quantité des ressources informatiques.

L’éco-concepteur numérique se charge également :

  • De définir les incontournables et éliminer le non essentiel pour chaque nouveau projet, cela en se posant notamment des questions telles que : quels sont les besoins réels de cette unité fonctionnelle ? Quelle est la valeur des tâches proposées par ce service ? Cette capacité est-elle vraiment nécessaire ? Pouvons-nous faire autrement ?
  • De tout mesurer : pour un service existant, quel est l’impact environnemental du parcours utilisateur ? Quels sont les principaux axes d’amélioration ? Quels sont les impacts négatifs du produit ou du service à court et à long terme ? Que se passerait-il si 100 millions de personnes utilisaient votre service ? Les avantages de votre produit l’emportent-ils sur ses impacts négatifs.

Auteur Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies

Autres articles

Written by Antoine

Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.

API Rest SMS

API envoi de SMS : Automatisation des envois de SMS à partir de vos applications

Couleurs et ergonomie des objets commerciaux

Design produit : L’importance des couleurs et de l’ergonomie des objets à vendre