in

Un mois de novembre propice au dollar américain

dollar américain
dollar américain

L’année a été dure pour l’USD. L’économie américaine a été plombée par la crise sanitaire mondiale et sa monnaie n’a pas su se relever aussi vite que la plupart des principales devises.

Néanmoins, le troisième trimestre a été plus propice et cette tendance semble se poursuivre jusqu’en ce début du mois de novembre.

Est-ce enfin le mois de l’USD ? Les indicateurs semblent l’affirmer, mais la prudence est toujours de mise.

Le dollar américain est boosté par les prévisions NFP

Le dollar a connu une première semaine assez propice pour ce mois de novembre, comparé aux principales devises. La raison de cette bonne forme du dollar semble être le rapport NFP, publié finalement vendredi comme prévu.

Celui-ci confirmait ce que les différents acteurs économiques avaient prévu, un chiffre supérieur aux prévisions. Effectivement, plus de 530 000 emplois non agricoles ont été créés aux USA durant le mois d’octobre, si les prévisions faisaient état de 450 000 emplois.

Ce qui explique donc en partie cette forme exceptionnelle du dollar.

Un petit rappel, la NFP ou Non Farm Payroll est l’un des principaux indicateurs qui reflètent la forme de l’économie américaine. Il correspond au nombre d’emplois créés dans l’industrie des biens, des services et de la construction.

Il ne prend donc pas en compte d’autres secteurs comme l’agriculture et la fonction publique. Publié tous les vendredis de chaque mois, cet indicateur est guetté sans cesse par les professionnels du trading.

En réalité, la logique est très simple : une augmentation de l’emploi correspond à une augmentation du pouvoir d’achat et booste à son tour l’économie. Ainsi, c’est peut-être le moment d’investir sur le dollar pour les traders forex. Rendez-vous sur le site de la Saxo banque.

La décision de la FED de maintenir les taux, l’autre facteur de la bonne forme du dollar

En septembre dernier, la FED a décidé de maintenir son taux directeur dans la fourchette de 0 à 0,25 %. Il prévoit aussi de se retirer des 20 milliards de dollars de bons de trésors et autres titres qui ont permis de maintenir à flot l’économie américaine.

Cette décision laisse entrevoir que le pays est en passe de reprendre son rythme de croissance d’avant la crise sanitaire. Néanmoins, la banque centrale américaine prévoit toujours une hausse de l’inflation pour la fin de l’année, avant une tendance baissière l’année prochaine.

Une hausse des taux directeurs, déjà prévue en but d’année, devra donc se faire bientôt. La FED faisait en effet de la hausse de la NFP une condition préalable à une augmentation des taux.

Quel avenir pour l’USD ?

Ce mois de novembre, l’USD poursuit donc sa bonne forme. Après une légère baisse le 8 et le 9 novembre, il semble être prêt pour connaître une deuxième semaine consécutive de hausse. À titre de comparaison, le livre sterling a connu sa pire semaine depuis 10 ans et ne semble pas encore se reprendre. L’Euro, de son côté, ne semble pas pouvoir faire de la résistance malgré une petite reprise en début de semaine.

Written by Lagustais

La SCPA : “Ne sous-estimez pas votre musique d’attente téléphonique”

Serveur Supervision

API supervision, qu’est ce que c’est