in

Le Do It Yourself : histoire de fait main

La société de consommation où nous vivons incite les individus à acheter toutes sortes de produits sur le marché. Grâce à une surproduction constatée depuis la révolution industrielle, les grandes entreprises arrivent à vendre facilement aux consommateurs par diverses techniques d’attraction.

Do It Yourself
Do It Yourself

Et même si ces derniers n’ont pas besoin de ces produits, ils ne peuvent pas s’empêcher d’en acheter. Pour lutter contre les possibilités de gaspillage, le DIY a vu le jour.

L’origine du Do It Yourself

Le DIY ou Do It Yourself est un terme anglais qui signifie littéralement « faites-le vous-même ». Le concept a pris de l’ampleur vers les années 70 où les produits tous faits ont commencé à submerger le marché.

C’est à partir des années 2000 qu’une prise de conscience a été constatée face à un modèle de consommation et de production exagéré. Depuis, le mouvement du DIY a été de plus en plus popularisé, car la traçabilité et la provenance des produits industriels sont devenues suspectes par rapport à ce qu’on fabrique personnellement.

De plus, les produits standardisés ne possèdent pas le caractère humain et personnalisé qu’apporte le DIY.

La valeur du Do It Yourself

Plus qu’une valeur monétaire, les articles et les produits faits par soi-même possèdent désormais une valeur plus importante. En effet, s’il est facile de procéder à l’achat d’un article, le confectionner par vos propres moyens demande du temps.

Utiliser des objets DIY permet également aux individus de ressentir plus de satisfaction, car on se sent différent des autres individus. Il est tout à fait naturel de vouloir être unique, de ressentir le besoin de sortir du lot.

Dans ce cas, les DIY permettent de vous distinguer d’un groupe et marquer votre singularité. L’objet fabriqué par soi-même constitue alors une part de son créateur.

La fabrication de différents objets donne aussi de la place à la progression. À force de confectionner les produits, on obtient plus d’expérience et on arrive à créer des objets de plus en plus sophistiqués. Et le sentiment de satisfaction ou de fierté qui se dégage à la finition du produit reste toujours le même.

Prenez l’exemple d’une bougie parfumée ou d’un tampon personnalisé, tout le monde peut se permettre d’en acheter pour l’offrir à une personne. Mais si vous en confectionner par vos soins, vous offrez surtout votre temps, et ce dernier est considéré être un cadeau plus précieux que l’argent.

Le Do It Yourself fait vendre

Contrairement à l’opinion populaire qui aurait tendance à croire que les produits fabriqués par soi-même seraient moins chers, ce sont plutôt les produits fabriqués industriellement qui reviennent moins coûteux à l’achat. Ceci est dû à l’optimisation de la productivité et du coût de fabrication dans les grandes usines. La présence des produits faits main par contre booste les ventes par divers procédés comme les émissions de télévision, les tutoriels ou les cours qui montrent comment bricoler.

Le Do It Yourself pour être créatif

Pour confectionner des modèles, il est important d’avoir de l’imagination et d’être créatif. On peut s’inspirer de plus ou moins tout, mais la plupart du temps, le but est de créer quelque chose qui vous parle. C’est là où la customisation entre en jeu. Vous pouvez jouer avec différentes matières qui reflètent votre manière d’être, partager vos inspirations avec d’autres adeptes du DIY et personnaliser vos résultats.

Le Do It Yourself pour protéger l’environnement

Être plus écologique : c’est l’un des atouts majeurs des partisans du Do It Yourself par rapport à la production de masse. En confectionnant différents objets nécessaires dans la vie de tous les jours, les grandes usines de production font tout pour réduire leur coût et augmenter la quantité de biens à vendre. Dans leur processus de production, ces usines ont néanmoins une empreinte carbone élevée nocive pour l’environnement.

Contrairement à cela, la conception faite maison préserve la planète en limitant la pollution. En effet, l’utilisation réfléchie de matières premières plus naturelles et plus saines lutte contre une production massive et inutile. On ne crée donc que ce dont on a réellement besoin. On porte plus d’importance à la provenance des matières premières et de la confection du produit.

De plus, lorsqu’on fabrique un produit chez soi, on évite de générer de la pollution supplémentaire dégagée par le transport de marchandises ou dégagée par toute la logistique utilisée par les sociétés. Notamment, on a tendance à donner plus d’importance à quelque chose qu’on a fait soi-même. Par exemple, si vous confectionnez un sac par vous-même, vous essayerez de l’entretenir au mieux pour éviter tout dommage. Vous allongerez ainsi sa durée de vie, ce qui aura pour conséquence la diminution, voire la sortie du cercle de consommation dans lequel vous vivez

Written by Lagustais

Devenir first party data

Devenir first party data : pourquoi est-ce une priorité aujourd’hui ?

Système industriel

Système industriel – Segmenter mon réseau OT/IT pour plus de sécurité