Cryptomonnaies majeures en 2021 : Argent virtuel ou monnaie numérique

Cryptomonnaies majeures en 2021 : Argent virtuel ou monnaie numérique

Les cryptomonnaies sont des monnaies virtuelles dont les usages ne dépendent pas des banques ou des gouvernements. Il est possible de les échanger et les négocier, comme toutes les devises physiques qui existent.

En 2021, il existe une pléthore de cryptomonnaies sur le marché.

Cryptomonnaies majeures en 2021 : Argent virtuel ou monnaie numérique

Chacune possède ses caractéristiques, et les fins auxquelles elle est destinée. Cependant, très peu d’entre elles ont une forte capitalisation boursière. Quelles sont donc ces cryptomonnaies majeures en 2021 ?

1.      Bitcoin (BTC)

Considéré comme la star des cryptomonnaies, le Bitcoin est également la principale d’entre elles. En 2020, sa capitalisation a tutoyé des sommets vertigineux. Elle a même dépassé celle d’entreprises comme la Bank of America, et LVMH. La concurrence sur cette crypto est globalement axée sur :

  • Les injections de liquidités ;
  • La chute du stress financier ;
  • Les volontés d’institutionnaliser les cryptomonnaies.

Cette année sera décisive pour l’avenir du Bitcoin. Les risques sont relatifs à une spéculation excessive, ou un retour important de l’aversion au risque. Tout cela est fortement lié aux réajustements économiques. De plus, il est fort probable que les futurs usages du Bitcoin soient dépendant de la chute de l’indice du dollar. Il en est de même pour les injections constantes de liquidités.

2.      Stellar (XLM)

Il faudrait éviter toute confusion entre Stellar, la plateforme décentralisée de Dapp et la cryptomonnaie qui lui est affiliée. Cette dernière est le Lumen. Ainsi, retenez que Stellar désigne la blockchain de la tokenisation. Le but du projet est de simplifier les transmissions et échanges d’actifs classiques via la blockchain. Sur Stellar, les utilisateurs peuvent aisément tokeniser :

  • Des actions ;
  • Des monnaies fiats ;
  • Une variété d’instruments ; et les expédier sous la forme de la crypto native, Lumen.

Comparativement au Ripple, le Lumen est dédié aux particuliers et autres PME. Le premier quant à lui est destiné aux institutions. Le Lumen fait partie de ces cryptomonnaies dont le développement vise des usages réels, tout en simplifiant les paiements transfrontaliers. Le projet que constitue Stellar fait partie des plus convaincants de l’industrie.

3.      Ethereum Classic

Ethereum Classic est une cryptomonnaie qui a vu le jour en 2016. Elle résulte du piratage d’un contrat intelligent sur le réseau Ethereum. Il en a résulté un vol massif de plus de 10% des tokens ETH qui étaient en ce moment disponibles en circulation. La particularité d’Ethereum Classic est d’être une blockchain modulaire :

  • Ne disposant d’aucune utilisation ;
  • Totalement décentralisée ;
  • Très sécurisée ;
  • Qui résiste à la censure.

Par ailleurs, Ethereum Classic est la suite de la blockchain Ethereum de départ dont le lancement a été effectif en 2015. C’est suite à la polémique du Hack DAO que le projet s’est divisé, donnant lieu à :

  • Ethereum ;
  • Ethereum Classic.

Le fondement est une opposition entre les idéologies, et la résolution du problème de vol de jetons relatifs au DAO. Malgré cela, les objectifs et l’architecture d’Ethereum Classic ne sont pas bien différents de ceux du projet original. Il s’agit de mettre à disposition, une plateforme publique de gestion des contrats intelligents. Elle prend aussi en charge, les applications décentralisées. Cette nouvelle blockchain a pour jeton l’Ethereum Classic (ETC).

4.      Litecoin (LTC)

Le Litecoin (LTC) fait partie des concurrents les plus en vue du Bitcoin. C’est une version améliorée du Bitcoin, qui a été créée en 2011. Il est donc aisé de comprendre pourquoi cette monnaie reste dans le top 5 des cryptos ayant la plus forte capitalisation. À terme, sa quantité est réduite à 84 millions de LTC contre 21 millions pour le BTC. Pour miner du Litecoin, il ne vous faudra compter que 2 min et 30 secondes. De nombreux agents acceptent cette cryptomonnaie, même si ses records n’explosent pas encore.

Il se peut néanmoins qu’elle bénéficie d’un effet proportionnel de rattrapage. La tendance est globalement à la hausse pour l’ensemble des cryptos. Par contre, les risques peuvent être non négligeables si des situations de tensions se présentaient. Les transactions avec le Litecoin sont plus rapides que celles de son principal concurrent, le Bitcoin. En effet, cela est dû aux changements particuliers du code et de l’algorithme.

Les usages du Litecoin sont multiples. Les usagers s’en servent pour acquérir des biens et des services, ou faire des paiements. Pour ceux qui cherchent un bon placement, le Litecoin est à envisager.

5.      Ripple (XRP)

C’est pratiquement la première cryptomonnaie a avoir été soutenue par les institutions financières classiques. Le Ripple a été créé par deux figures du secteur des cryptomonnaies, que sont Jed Mc Caleb et Chris Larsen. Le jeton XRP simplifie les paiements, de même que les transferts de fonds d’une frontière à une autre. C’est cette raison qui lui a valu un attrait important, de la part des plus grands groupes bancaires du monde.

Dans le milieu des investisseurs, la popularité du Ripple ne souffre d’aucune insuffisance. Sa plateforme ne manque d’ailleurs pas d’attirer les plus grands acteurs du domaine financier. Toutes les raisons sont bonnes d’investir dans le Ripple, car il est toujours dans le top 10 des cryptomonnaies. La solidité de ce projet lui a valu le soutien, et l’utilisation d’institutions renommées comme :

  • Santander ;
  • UBS ;
  • La Banque Nationale d’Abou Dhabi.

Les avantages du Ripple sont nombreux. Entre autres, son faible coût incite à l’acquérir et il est possible de s’en servir dans le système financier.

6.      NEM

NEM est le sigle de « New Economy Movement ». Il s’agit d’une plateforme décentralisée dont le principe de fonctionnement repose sur celui des blockchains. Les opérations sont validées par le consensus de POI ou Proof of Importance. Son jeton, le XEM a de multiples caractéristiques qui le rendent unique. L’acquisition de NEM peut présenter un certain atout aussi bien pour les particuliers, que les entreprises.

Toutes les transactions sur la blockchain NEM sont payées en utilisant le XEM. À l’heure actuelle, le NEM figure dans le top 20 des meilleures capitalisations dans le monde des cryptos. Selon les affirmations du NEM, son système de proof-of-importance assure que le réseau peut déceler et primer les plus méritants. À travers ce réseau, les utilisateurs peuvent accéder à une gamme variée de fonctionnalités comme :

  • Les transactions ;
  • La création d’actifs financiers ;
  • Les échanges de messages ;
  • Etc.

Le langage Java est utilisé par le code source de la technologie NEM.

7.      Dash

À l’origine, le Dash est axé sur une reproduction du Bitcoin. Son support est un système de gouvernance par mastermodes, qui permet de sécuriser les transactions qui se font en instantané. C’est en 2012 qu’Evan Duffield crée le Dash, avant de le lancer en 2014. Bien que découlant du Bitcoin, l’objectif du Dash est d’être un moyen de paiement très utilisé et au-delà. Pour l’heure, cette crypto permet d’effectuer des transactions en peu de temps et de manière confidentielle.

L’architecture de cette cryptomonnaie est basée sur deux niveaux. Les mineurs procèdent à la sécurisation du réseau en utilisant un processus identique au Bitcoin, en plus des mastermodes. Les utilisateurs qui ont la capacité de réunir plus de 1000 DASH administrent les fonctionnalités supplémentaires pour les autres utilisateurs.

Le temps de confirmation des transactions avec les Dash est d’une extrême rapidité. Il serait quatre fois plus rapide que celui du Bitcoin. Par ailleurs, la capacité du réseau est de 35 transactions par seconde.

8.      Monero

Lancé en 2014, le Monero est une cryptomonnaie qui met en avant le concept d’anonymat. Son jeton, le XMR alimente une blockchain que certains considèrent comme opaque. Un groupe de sept personnes est à l’origine du projet, et seulement l’identité de trois d’entre elles est connue. Même s’il est basé sur une technologie open source, l’argument mis en avant par le Monero est l’anonymat. Il est impossible de retracer les transactions faites, ce qui offre une protection aux propriétaires de Monero.

Ils sont ainsi loin des regards inquisiteurs du public. C’est cela même l’essence du fondement sur lequel repose cette crypto. Dans la période de son lancement, aucune autre monnaie virtuelle n’offrait un anonymat complet. Aujourd’hui, la force du Monero dépend de l’offre et de la demande, sans oublier les facteurs de l’économie mondiale.

9.      Augur

Il s’agit ici, d’une plateforme productive open source basée sur la même technologie que l’Ethereum. Les utilisateurs qui se servent de l’Augur peuvent créer des marchés relatifs à des évènements futurs. Ces derniers permettent des paris, en utilisant des Ethers. Néanmoins, il est indispensable de pouvoir s’assurer de l’issue de l’évènement dans la vraie vie. Ceux qui possèdent le REP, le jeton associé à Augur peuvent valider le débouché par un dispositif de Proof of Stake.

 Ainsi, les récompenses relatives au marché concerné peuvent être attribuées. De plus, Augur ne fait pas intervenir un tiers de confiance. Les frais sont ainsi réduits, contrairement aux acteurs centralisés tels que les sites de paris.

10. MaidSafeCoin

Safecoin est une monnaie décentralisée, pour un réseau qui s’inscrit dans la même dynamique. Son token est le MaidSafeCoin, qui est également la monnaie d’échange pour le réseau nommé SAFE. Ce dernier possède un espace disque dur de plus, de même qu’une puissance de traitement plus accrue. Les données des utilisateurs bénéficient ainsi d’une meilleure connectivité. En somme, il s’agit d’une économie de partage qui ne concerne que les ressources numériques.

En dehors de l’exécution d’un logiciel autoconfigurant, ce réseau est 100% autonome. Son mode de fonctionnement est d’ailleurs à l’opposé de celui d’une blockchain. Les règles des nœuds ne peuvent pas être modifiées, et les décisions pour le bien du réseau sont prises par lui-même.