in ,

Risques au travail, tout le monde semble exposé à plusieurs risques.

L’Anses, La Dares et Santé Publique France, publient une étude sur les risques au travail, et presque la totalité des salariés semble concernée, quel que soit le métier ou le secteur d’activité, allons un peu plus loin et détaillons.

Risques au travail, tout le monde semble exposé à plusieurs risques.
Risques au travail, tout le monde semble exposé à plusieurs risques.

La dernière étude tripartie (Anses, Dares et Santé Publique France), tire le signal d’alarme sur les risques au travail pour tous les salariés, et ce quel qu’en soit le métier ou le secteur, souvent de plus ce sont des poly expositions, ce qui constitue un défi majeur pour améliorer la santé en France.

Tout le monde semble concerné, tous les secteurs, tous les métiers sont multi exposés aux risques du travail, et ce quel qu’en soit le contexte, c’est l’un des défis majeurs pour tous ceux prévoient l’élaboration des politiques de sécurité, efficaces et cumulées.

Note de l’auteur : volontairement, nous n’avons pas souhaité utiliser des mots sortant de l’ordinaire, ni difficiles à comprendre, hormis exposome, que nous utilisons dans le dernier paragraphe, mais que nous avons pris la précaution de détailler.

Les tensions, le stress, le travail de nuit, l’exposition à des agents biologiques ou a des substances chimiques font que les salariés peuvent être exposés à des risques multiples, ce qui peut considérablement altérer leur santé et leur bien-être, à plus ou moins long ou court terme.

Presque tous les salariés sont concernés par ces expositions cumulées au travail.

L’étude fut faite il y a quelques années, et fut réalisée dans le cadre du IIIème cadre du Plan de Santé au travail 2016-2020, et elle avait pour but de faire un véritable état des lieux des risques encourus par les travailleurs (Elle concernait et la France et l’Etranger).

Selon le rapport, il en ressort très clairement que au moins 97 % des 25 millions de salariés des secteurs publics et privés sont poly exposés, c’est à dire exposés au moins à deux contraintes, et ce au cours de leur carrière professionnelle.

Toutes ces contraintes encourues peuvent se classer en des catégories bien différentes, qui sont au nombre de cinq (5) :

  • Chimiques,

Substances dangereuses (potentiellement), qu’elles soient liquides ou solides.

  • Biologiques,

Virus, bactéries, Moisissures, dépôts divers.

  • Physiques,

Contraintes thermiques et posturales, nuisances sonores, exposition aux rayonnements divers.

  • Organisationnelles

Horaires de travail, manque de moyens matériels et/ou humains, travail de nuit, travail par équipes décalées, intensité et rythme de travail, faible autonomie.

  • Relationnelles 

Forte pression, faible reconnaissance au travail, hostilité des collègues ou de la hiérarchie, tensions, Stress, Jalousies au travail etc.

Une douzaine de profils d’expositions cumulées identifiés

Une analyse statistique détaillée, a permis de regrouper cet ensemble de salariés, sur au moins 12 profils qui décrivent les situations d’expositions cumulées parmi les plus courantes.

Plusieurs profils peuvent y être associés, et ce dans plusieurs domaines professionnels, tels que :

  • le personnel de la marine et de la pêche
  • Le personnel professionnel de la santé
  • Le personnel professionnel de l’agriculture

Dans d’autres cas, il s’agit de situation de poly exposition, commune à plusieurs activités ou secteurs d’activités.

  • Le personnel de bureau
  • Le monde de l’enseignement
  • Le personnel des banques et des assurances
  • Le personnel de l’administration publique

Les contraintes organisationnelles affectent l’ensemble des secteurs d’activité

Contraintes chimiques, physiques et biologiques, qui sont des expositions clairement connues dans leurs secteurs d’activités, de plus tous ces profils de poly exposition, mettent en revanche et en évidence des expositions à des contraintes organisationnelles et relationnelles.

Parois, moins documentées, ces dernières sont inhérentes à toute activité salariée, ainsi qu’aux interactions entre les clients et les usagers; dans tous les cas, l’organisation du travail et la coopération avec d’autres personnes, peut influer.

Le Monde de la santé, cumule aussi toutes les catégories de contraintes.

Infirmiers, brancardiers, sage-femmes, aides-soignants, médecins, chirurgiens et assimilés, toutes les professions médicales et paramédicales du monde de la santé, apparaissent aussi comme une famille d’activités professionnelles, extrêmement concernées par la poly exposition.

Ils cumulent des expositions caractéristiques aux 5 catégories de contraintes précisées précédemment; car ils sont exposés à des agents biologiques d’origine humaine, souvent associés à une exposition des substances chimiques, entre autres, via les médicaments manipulés.

Tout un tas d’autres contraintes sont à prendre en compte, comme le stress, les situations de tension, les contraintes horaires (équipes, jours/nuits), le travail soutenu, le manque d’outils et de moyens matériels et parfois aussi humains, auxquelles s’ajouteront les rayonnements ionisants et autres si difficiles postures physiques.

Grille de lecture originale, orientera la prévention et  recherche sur  poly expositions

Cette approche nouvelle et globale, par profils de poly exposition, représente une avancée réelle en matière d’éclairage sur les expositions multiples des risques au travail, qui permettra à très court terme, une meilleure prise en compte.

Cette étude, propose un début d’identification de tous les secteurs concernés par toutes les poly expositions et ils sont nombreux, cela permet de fournir une base de réflexion pour penser aux contraintes non plus de manière isolée, mais dans leur ensemble.

Certains secteurs ou professions, méritaient ce type d’études, comme par exemple les personnels de santé, si exposés ces temps derniers par temps de pandémie, tout ce qui tourne autour des professions de santé peut et doit être concerné.

D’autres travaux, par ailleurs entamés avaient été initiés concernant les agents de nettoyage et les impacts sur leur santé ou les risques sanitaires encourus, dans ce pénible métier de collecte, de séparation ou tri, et de traitement des ordures ménagères

La santé de tous les travailleurs prime avant tout, et il nous semble bon et utile de renforcer la recherche, pour mieux appréhender l’interaction qui parfois peut amener à une aggravation des effets pour la santé des travailleurs.

 Tout cela va constituer une source de progrès, dans la mise en oeuvre du concept d’exposome (« qu’est ce qu’un exposome se définit donc comme « l’ensemble des expositions à des facteurs non génétiques favorisant l’apparition de maladies chroniques, auxquelles un individu est soumis de sa conception in utero à sa mort »), qui vise à prendre en compte les cumuls d’expositions.

Tous ces cumuls, sont des facteurs d’exposition, et le présent rapport (bien fait), permet de mieux comprendre les cumuls entre les expositions en milieu professionnel et ceux concernant aussi la vie courante.

Auteur Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies, spécialiste de la cellule de gestion  des risques.

Sources, Publié le 24 novembre 2021 

En savoir plus sur le site :
Gestion de Cellule de crise : définition

Communication de crise efficace

Written by Antoine

Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.

Rentabilité : comment optimiser la gestion de votre entreprise ?

Quel est l’intérêt de recourir à un accélérateur de business ?