in ,

Marketing, « Topics » : la nouvelle méthode de ciblage publicitaire de Google pour remplacer les Cookies tiers

Marketing et les Cookies Tiers, le monde du Web est concerné, et le géant du web Google modifie ses règles et ses algorithmes, pour faire face à cette nouvelle demande, qui mobilise le web.

Les cookies tiers de Chrome seront encore disponibles jusqu’à mi-2023
Les cookies tiers de Chrome seront encore disponibles jusqu’à mi-2023

Marketing, « Topics » : la nouvelle méthode de ciblage publicitaire proposée par Google pour remplacer les Cookies tiers. Après un déferlement de critiques de la part d’entreprises comme DuckDuckGo, Brave, Vivaldi, Mozilla, Opéra ou encore Microsoft (Edge), Google a finalement décidé d’abandonner son projet FloC et propose à la place la méthode « Topics ».

FloC n’a donc pas su convaincre les acteurs majeurs de secteur, car d’après les experts, il ne répondait pas vraiment aux défis posés par la fin des cookies tiers. Malgré quelques bonnes idées, cette méthode ne mettait pas vraiment à l’abri les données de navigation des internautes, ont-ils ajouté. Il y a aussi ceux qui ont fait objection au projet dans le seul but d’empêcher Google de décider seul ce qui est sensible ou non et donc exclu d’être utilisé à des fins publicitaires.

Quoi qu’il en soit, face aux critiques, Google renonce à la méthode FloC et propose à la place la méthode Topics, qui à la différence de la première semble plus appréciée, même si bien sûr elle ne convainc toujours pas tout le monde.

Astuces : Marketing « Topics »

Avec la date butoir de la fin des Cookies tiers qui approche à grands pas, il est fort probable que la méthode Topics sera adoptée. C’est la raison pour laquelle nous allons dans cet article nous intéresser à tout ce qui la concerne, de près ou de loin.

La méthode Topics, c’est quoi ?

Comme évoqué plus haut, la méthode Topics appelée aussi API Topics remplace FloC. Elle introduit une nouvelle façon de faciliter la publicité basée sur les centres d’intérêt sur le Web sans cookies tiers. L’API Topics offrirait également une meilleure protection de la confidentialité et davantage de contrôle pour l’utilisateur.

Le temps presse sur la promesse de Google de supprimer les cookies tiers d’ici 2023, et la méthode Topics pourrait les rapprocher un peu plus de ce noble objectif, surtout qu’après l’annonce de celle-ci nombreux sont les acteurs du secteur à l’accepter.

D’après les explications avancées par Google, Topics offrirait au navigateur Google Chrome la possibilité d’attribuer des Topics (thèmes ou encore sujets en français) à chaque site visité par l’utilisateur. Les annonceurs pourraient alors accéder à la liste des Topics attribués à un utilisateur pour lui proposer des publicités plus pertinentes en fonction de ses centres d’intérêt.

Quand un utilisateur se connecte à un site web, son navigateur envoie dans le même temps à ce site la liste de ses topics, permettant au site d’afficher de la publicité pertinente pour le visiteur.

Google a déjà annoncé qu’API Topics sera bientôt en phase test au niveau mondial sur son navigateur Web, Chrome. Quant aux autres navigateurs, ils sont libres d’activer ou non « Topics ».

Comment fonctionne l’API Topics de Google ?

L’idée derrière le projet API Topics consiste à aider les annonceurs à montrer des publicités pertinentes, sans pour autant avoir besoin de connaître les sites spécifiques visités par les internautes, comme c’était le cas avant avec les Cookies Tiers.

Trois domaines clés sont à connaître pour comprendre le fonctionnent de l’API Topics de Google :

  • L’attribution de Topics à chaque site Web indexé ;
  • L’attribution de Topics à un utilisateur ;
  • Et enfin, l’utilisation de l’API Topics pour diffuser des publicités pertinentes

1-L’attribution de Topics adaptés à chaque site web indexé

Tout d’abord, l’algorithme de Topics va étiqueter chaque site Web indexé avec le sujet qui le correspond le plus. Ainsi, un site qui parle fréquemment de cuisine ou qui s’en approche de près ou de loin, le navigateur l’associerait le sujet « cuisine ».

Au départ, l’étiquetage des sites web seront fait part des employés de Google. Mais celui-ci est déjà en train de créer un modèle d’apprentissage automatique afin d’automatiser le processus qui étiquètera tout le Web.

L’étiquetage se ferait sur la base d’une liste organisée de catégories et sous-catégories. En tout, cette liste proposerait 350 sujets pour réduire le risque d’empreintes digitales, et ainsi ne pas refaire la même erreur avec FloC.

Notez que pour garantir un étiquetage pertinent et précis, Topics se refera aussi à l’URL de chaque site. En revanche, seule la partie domaine d’une URL est utilisée.

2- Comment les sujets sont-ils attribués à chaque utilisateur ?

À chaque fois qu’un utilisateur visite un site, son navigateur (Chrome) enregistre le sujet du site visité et tient compte également de la fréquence des visites. Chaque semaine, Chrome déterminera les 5 principaux sujets qui définissent les sujets qui intéressent le plus l’utilisateur en analysant le nombre de visites à l’aide de l’historique de navigation. Ces données sont ensuite stockées pour une semaine avant d’être effacées définitivement. Le même processus est répété indéfiniment.

3- L’Utilisation de l’API Topics pour la publicité

À l’aide de JavaScript, les propriétaires de sites web ainsi que les plateformes publicitaires pourront utiliser les sujets renvoyés par le navigateur du visiteur pour décider quelles publicités afficher.

Dans le communiqué présentant Topics, Google a également noté que si cinq principaux sujets seront enregistrés chaque semaine, un sixième sujet aléatoire sera quand même renvoyé, avec 5 % de chances de s’afficher sur un espace publicitaire.

En quoi la méthode Topics est-elle plus privée que les cookies tiers ?

Avec les cookies tiers, pour pouvoir proposer des publicités ciblées et pertinentes, les annonceurs avaient besoin d’accéder à notre historique de navigation. Ils étaient donc au courant de tout ce que nous faisons sur Internet, comme les sites que nous avons visités et accessoirement ce que nous avons fait sur ces sites web : téléchargement, abonnement, le temps que nous avons passé pour lire un article, les vidéos que nous avons visionnées…

Avec la méthode Topics en revanche, les annonceurs ou plutôt les applications qu’ils utilisent ne peuvent plus accéder à notre historique de navigation, mais seulement à une liste de 5 sujets qui en plus sont supprimés chaque semaine.

Et dans le cas où vous ne souhaitez pas recevoir des publicités en rapport à vos dernières visites, la méthode Topics vous offre même la possibilité de bloquer certains sujets spécifiques.

Pourquoi Google a-t-il créé l’API Topics ou encore FloC ?

Google a annoncé il y a quelques années qu’il mettrait fin à l’utilisation de cookies tiers dans Chrome d’ici la fin de 2023 et propose à la place la méthode FloC, beaucoup moins invasive et respectueuse de la vie privée des utilisateurs, du moins de son point de vue. Seulement, FloC fut un échec. Des acteurs comme DuckDuckGo, Brave, Vivaldi, Mozilla, Opéra et Microsoft (Edge) ont déjà averti l’entreprise qu’ils n’activeront pas ce système sur leur navigateur, jugeant qu’il ne répondait pas exactement aux défis posés par la fin des cookies tiers.

Ces évènements ont finalement poussé Google a présenté une nouvelle solution pour remplacer les Cookies Tiers : l’API Topics.

En ce qui concerne le projet du moteur de recherche consistant à vouloir arrêter l’utilisation des cookies tiers, il répond à une volonté de protéger les données personnelles. Les cookies tiers, pour ceux qui l’ignorent sont des petits fichiers qui pistent les internautes sur le Web. Ils permettent aux annonceurs de connaître les centres d’intérêt des internautes, mais également leur identité et leur comportement sur le Web.

Pour Google, mettre fin à l’utilisation de cookies tiers signifie aussi entretenir de bonnes relations avec les différentes autorités régulatrices des données personnelles dans le monde. Pour rappel, en France, la CNIL a déjà sanctionné Google de payer 100 millions d’euros d’amende pour avoir déposé des cookies publicitaires sur les ordinateurs d’utilisateurs du moteur de recherche google.fr sans consentement préalable ni information satisfaisante.

Auteur Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies

Autres articles

Written by Antoine

Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.

guide copywriting

marketing guide, 11 règles incontournables pour le copywriting

Google abandonne FLoC et introduit topics

Marketing, Google abandonne FLoC et introduit « Topics », une nouvelle alternative au ciblage sans cookies tiers