in

Le bilan de compétences : le guide ultime pour le réussir

bilan de compétences
bilan de compétences

Vous envisagez de vous réorienter ou de créer votre propre entreprise, mais vous avez un doute quand à sa réussite ? Dans ce cas, pensez à faire d’abord un bilan de compétences avant de prendre telle ou telle décision.

C’est l’une des plus importantes démarches pour vous aider à faire le point sur votre situation professionnelle et voir où mettre les pieds dorénavant. C’est aussi une étape qui vous permettra de franchir certains problèmes de la vie et de réaliser votre plus grand rêve.

Voici comment réussir votre bilan de compétences.

 

Un bilan de compétences, pourquoi et quand le faire ?

De nos jours, il existe encore bon nombre de gens qui ne savent pas encore et n’ont même pas encore entendu parler de ce qu’est un bilan de compétences. Faire un bilan de compétences est une technique inventée pour appuyer les salariés dans leur quête de métier adapté ou d’une meilleure orientation professionnelle pour assurer leur avenir.

En effet, selon les recherches, le fait d’avoir un bilan de compétences vous permet de :

  • Faire le point sur vos compétences non seulement professionnelles, mais également personnelles, et sur vos aptitudes et vos réelles motivations dans la vie ;
  • Déterminer votre projet d’avenir et vos besoins en formation et stages pour l’atteindre s’il le faut ;
  • Et de mieux comprendre les qualités pour les mettre en avant afin que votre profil soit mieux vu et apprécié lors de la recherche d’emploi ou de collaboration professionnelle.

Toutefois, si vous vous référez au guide ultime pour réussir le bilan de compétences, ce n’est pas n’importe quand que vous pourrez vous y lancer. Il vous faut bien réfléchir et prendre tout votre temps avant de prendre une aussi grande décision de votre vie. Il doit y avoir une raison précise vous amenant à faire ce bilan. Quoi qu’il en soit, ce type de bilan vous sera toujours utile tout le long de votre carrière professionnelle.

De plus, il n’existe pas une échéance ni une date précise pour faire ce bilan. Et contrairement aux idées reçues qui circulent, il n’est pas réservé aux cinquantenaires. Tout le monde peut en réaliser tant qu’on est salarié et même un simple demandeur d’emploi. Bref, dès qu’il s’agit d’emploi, vous pouvez toujours demander de faire un bilan de compétences.

Parmi les conditions qui amènent les gens à faire un bilan de compétences, citons :

  • Le désir de changer de métier ou d’entreprise ;
  • L’envie de monter en compétences ou de lancer un nouveau projet ;
  • Des événements personnels et/ou professionnels impactant sur la réalisation de son travail (naissance, décès, déménagement, maladie, etc.) ;
  • L’envie de procéder à une reconversion professionnelle.

 

Où faire son bilan de compétences et comment se déroule-t-il ?

Si vous désirez faire un bilan de compétences réussi, vous ne devez pas le réaliser en interne. L’idéal est de consulter un professionnel qui dispose de toutes les compétences pour évaluer vos compétences, aptitudes et expériences personnelles et professionnelles. Sur ce, vous avez le libre choix sur le prestataire qui vous convient. Cependant, comme cité plus haut, il est toujours plus prudent de ne vous confier qu’à un professionnel qui soit reconnu.

Pour cela, vous avez l’obligation de demander une assistance d’un centre agréé et déclaré par l’OPACIF et la CIBC. Mais si vous tenez à faire votre bilan de compétences vous-même, vous pouvez vous appuyer sur des ouvrages spécialisés et évaluer vos compétences en ligne.

 

Comment se déroule le bilan de compétences ?

Eh bien, il est bon de noter que la durée du bilan de compétences est de 24 heures maximum qui seront réparties sur plusieurs semaines, car il est effectué pendant les heures de travail.

Généralement, le bilan de compétences se divise en 3 grandes phases :

  1. La phase préliminaire: qui concerne la phase pour adapter le processus à la situation en cours et aux besoins du bénéficiaire. Ici, la réalisation du bilan de compétences dépend surtout de l’attente du bénéficiaire c’est-à-dire de la raison qui l’a amené à cette étape. Pour un salarié qui souhaite créer sa propre entreprise et un autre qui veut seulement changer de métier, le bilan sera mené de différentes manières ;
  2. La phase d’investigation: cette deuxième phase du bilan de compétences est destinée à assurer la pertinence de votre projet professionnel pour que, en fonction de votre situation personnelle, votre conseiller adapte les étapes d’accompagnement de votre projet ;
  3. Et la phase de conclusion: conçue pour vous remettre les résultats de ce bilan et des démarches effectuées par votre consultant pour arriver à ce stade.

 

Est-ce qu’il est possible de financer le bilan de compétences ?

Oui, c’est tout à fait possible de financer votre bilan de compétences si vous n’avez pas les moyens d’y parvenir, car il est à souligner que ce bilan est payant et non gratuit comme vous le pensez. Il n’est pas obligatoire, mais il est très utile.

Pour pouvoir financer votre bilan de compétences, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Le compte personnel de formation ou le CFP: normalement chaque salarié devra disposer son propre CFP dès son entrée dans le monde professionnel. Ce compte créé depuis 2015 et venant remplacer le DIF ou le Droit Individuel à la Formation, est alimenté par les cotisations des employeurs et est crédit à 500 euros par an à 800 euros par an si vous n’avez aucun diplôme ;
  • Le Plan de développement des compétences de l’entreprise: est un plan qui regroupe toutes les actions de formation financées par l’employeur pour ses salariés afin de vous faire bénéficier d’un financement adapté à votre projet professionnel. Pour profiter de ce type de financement, vous pouvez en demander auprès de votre employeur ;
  • Le Pôle emploi: pour les demandeurs d’emploi qui ne disposent pas de fond précis pour payer leur bilan de compétences. Ce financement se fait via leur CPF et n’est toujours pas facile à obtenir, car l’accord est soumis à des conditions souvent inatteignables et en fonction des budgets disponibles.

Written by Lagustais

Travail à distance, télétravail, comment se protéger des cyber-risques ?

Cyberattaques, les fondamentaux de la sécurité des identités, pour pouvoir les déjouer efficacement.

Ordonnanceur / Scheduler, ou Job Scheduler, pour mieux gérer ses alertes en temps réel

 Ordonnancement en temps réel, quels sont ses principes.