in

N° 1 des Emballages en France, SML Food Plastic et l’écologie responsable

N° 1 des Emballages en France, SML Food Plastic et l'écologie responsable
N° 1 des Emballages en France, SML Food Plastic et l'écologie responsable

Depuis plus de 25 ans, SML Food Plastic contribue à préserver la qualité des menus et nourritures des grands acteurs de la restauration rapide. Cette mission envisagée désormais avec éthique et empreinte responsable mérite une attention particulière.

Revenons aux prémices de l’amorce de l’activité commerciale de cette société pour comprendre tout l’esprit qui l’anime aujourd’hui au cœur de la vente d’emballage alimentaire.

De la fin des années 1990 jusqu’à la décennie 2020, le développement durable et l’écologie ont pris une dimension éthique et moralisatrice au cœur de la vente d’emballage.

C’est donc au cœur de ce combat que cette entreprise souhaite développer son argumentaire.

 SML Food Plastic : du plastique et de l’aluminium à ses débuts

La restauration rapide d’hier s’étaient forgée autour de la distribution d’emballage alimentaire conçue à partir de ces matières premières. Le développement à toute allure de l’industrie pétrochimique à la fin du XXe siècle fut la principale raison du déploiement en masse de la matière plastique.

Un concept que SML Food Plastic a adopté en prenant le navire comme n’importe quel industriel de l’époque. D’ailleurs, le nom de cette société porte toujours les stigmates de cette appellation. Une consonance qui pourrait tout à fait jouer des tours. Le virement de situation emprunté par SML Food Plastic à ce jour ne fait que marquer la volonté de s’inscrire dans les préoccupations éco-responsables.

Le 5 ème continent de plastique au cœur de l’Océan Pacifique, les tortues confondant les méduses avec des sacs ainsi que les plages ravagées par les déchets sont des images choquantes qui justifient le comportement actuel et l’engagement au profit de l’emballage alimentaire biodégradable.

Le plastique fait toujours partie intégrante de la vie humaine. Cependant, le rôle de SML Food Plastic consiste à enrayer progressivement son action dans le cadre de sa politique commerciale.

Comprendre les besoins fondamentaux de la restauration rapide pour mieux rebondir en matière d’emballage alimentaire

La mission initiale de l’emballage alimentaire est au coeur de la sécurité alimentaire et de l’hygiène. Cet objectif est l’un défendu par le leadeur français dans ce domaine. SML Food Plastic a toujours été soucieux de répondre en premier lieu à cette exigence. D’ailleurs, les études successives en matière de contamination des aliments a permis de mettre en lumière la toxicité du plastique et de l’aluminium au cœur de l’emballage alimentaire.

Pour le second composant, certaines preuves tangibles sont des arguments vérifiables sur les relations entre aluminium et maladie d’Alzheimer. Au cours d’une vie, l’accumulation d’aluminium qui se fait par les aliments affectent également le cerveau et finit par être une cause du développement de la maladie.

Toutes ces informations que nous ne prenons bien évidemment pas à la légère poussent à envisager l’emballage alimentaire sous un autre angle. La conservation de la nourriture ainsi que la température ambiante sont des conditions qui doivent à tout prix être garanties aux clients. Néanmoins, la toxicité sur la durée des emballages alimentaires fabriqué à partir de procédés chimiques sont donc une priorité. La société entend ainsi bien en finir avec ce type d’emballage.

L’interdiction de vendre des sachets plastiques légiférés par le gouvernement fut déjà une feuille de route très convaincante à ce sujet.

Emballage alimentaire et déchets en pagaille : comment préserver le juste équilibre ?

La restauration rapide a des demandes conséquentes et très spécifiques concernant la distribution et l’achat d’emballage alimentaire. Deux problèmes majeurs se posent pour le fabricant. Dans les deux cas, ils peuvent directement faire du tort à l’enseigne ainsi qu’au distributeur et sont de facto liés.

Premièrement, le bon sens qui fait normalement partie du respect citoyen est tous les jours bafoué. Nous voulons certainement évoquer la multitude d’emballages alimentaires jonchant les rues et qui poussent à développer des comportement éco responsable chez SML Food Plastic.

La seconde problématique découle du fait que l’emballage alimentaire est aujourd’hui dérivé de sa fonction initiale. Les enseignes de la restauration rapide cherchent à tout prix à développer leur branding par le biais du packaging et de l’emballage.

Du coup, la politique du distributeur doit dorénavant s’exercer autour de la fabrication d’emballage alimentaire respectant à tout prix l’environnement. En effet, la pollution engendrée par les consommateurs exerce une réputation négative sur la marque identifiable au cœur des packagings. Puis, de surcroît sur le fabriquant lui-même considéré comme peu soucieux à ce sujet. Le changement de terrain devient donc inévitable.

Comment envisager une transition écolo-responsable de manière définitive ?

Le virage emprunté depuis quelques années par la société SML FOOD Plastic vise à prendre en compte le maximum de matières organiques au cœur de la fabrication d’emballage alimentaire. Ce mouvement initié par la société ne fait que se développer à grande vitesse et s’impose de fait aux clients.

Cette moralisation vise avant tout à limiter l’empreinte sur l’environnement. Ensuite, à améliorer tous les produits pour qu’ils soient plus attrayants en privilégiant la fonction conservatrice des aliments. Cela se traduit forcément par un engouement encore plus grand. En effet, le succès des matières cartonnées brut est un succès. Le côté vintage plaît beaucoup aux consommateurs qui peut lui-même prendre en considération les efforts entrepris par les acteurs de la restauration rapide.

La sensibilisation devient ainsi plus forte. Notamment pour ce qui concerne les gobelets et les couverts qui aujourd’hui ont évidemment changé de couleur. Le marron en matière cartonnée à tout bonnement voler la vedette à la fourchette en plastique de couleur blanche. En concevant des emballages alimentaires hautement recyclables et souvent biodégradables, SML Food Plastic envisage une nouvelle ère dans sa démarche éco-responsable.

Cependant, il faut tout de même garder la tête froide. Car si le carton a une empreinte écologique moins néfaste que le plastique ou l’aluminium, d’autres enjeux sont aussi identifiables. En effet, bien que la production de CO2 soit moindre, le carton n’est pas recyclable à merci. L’entassement au cœur des décharges publiques est aussi un autre problème qui se manifeste par la multiplicité de cette matière première au nom de l’environnement.

Autres articles

Written by Lagustais

SMS, le premier de l’histoire a été vendu pour 107 000 euros, sous la forme de NFT.

SMS NFT , le premier de l’histoire a été vendu pour 107 000 euros, sous la forme de NFT.

Télé-réalité : voici le top de la Programmation des émissions 2022

Télé-réalité : voici le top de la Programmation des émissions 2022