in

Brexit : le Royaume-Uni veut choisir ses immigrés parmi les artistes récompensés et les scientifiques de haut niveau

Depuis le 1er janvier, les travailleurs de l’Union européenne ne bénéficient plus de la liberté totale de circulation au Royaume-Uni et sont traités comme les citoyens non européens. Mais l’Angleterre souhaite, à travers cette réforme, pousser des « talents » à travailler dans le pays.

Le gouvernement britannique facilite à partir du 5 mai l’octroi de visas de travail aux scientifiques, artistes ou musiciens récompensés, à travers une nouvelle politique d’immigration basée sur les compétences instaurée après le Brexit. Les lauréats de prix comme les prix Nobel, le prix Turing pour les informaticiens, les Grammys, les Oscars ou encore les Golden Globes pourront vivre et travailler plus facilement au Royaume-Uni selon cette réforme introduite par le ministère de l’Intérieur. Les gagnants de certains prix dans les domaines de la danse, de la mode, de l’architecture et des sciences sociales sont également concernés. Leurs démarches pour obtenir un visa de travail seront simplifiées et accélérées.

Cela s’intègre dans un nouveau système d’immigration « à points » mis en place par le gouvernement après le Brexit et qui vise à attirer les « meilleurs (talents) dans le pays en fonction des compétences qu’ils peuvent apporter, plutôt que de leur nationalité », a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. « Les lauréats de ces prix ont atteint l’apogée de leur carrière et ils ont beaucoup à offrir au Royaume-Uni », a déclaré la ministre de l’Intérieur Priti Patel, citée dans ce communiqué. « Ces changements importants leur donneront la liberté de venir travailler dans nos industries d’excellence des arts, des sciences, de la musique et du cinéma ».

Le contrôle de l’immigration, en particulier celle de pays pauvres de l’Union européenne, figurait parmi les thèmes clés de la campagne du référendum sur le Brexit, en 2016. Le nouveau système à points favorise les brillants cerveaux au détriment des travailleurs peu qualifiés. Pour obtenir un visa, les compétences, la connaissance de l’anglais ou encore les ressources financières sont prises en compte.

Written by Lagustais

Cinéma : 450 films en attente pour la réouverture

La Russie va envoyer une équipe dans l’espace pour y tourner « Le défi », premier film de fiction