in

5 caractéristiques d’un bon microphone

Avez-vous envie de créer une vidéo, de passer des appels ou d’avoir un enregistrement avec un excellent son ? Cela est tout à fait possible si vous êtes prêt à investir dans du matériel de qualité.

Parmi les indispensables figure l’utilisation d’un bon microphone. Le choisir ne requiert pas forcément l’intervention d’un ingénieur du son qualifié, mais cela demande un minimum de connaissances.

Il faudra notamment être familier avec des caractéristiques comme la bande passante, la directivité ou la sensibilité du micro.

Retrouvez dans ce guide les critères indispensables pour bien choisir son microphone.

Sélectionnez votre microphone en fonction de la directivité

La directivité est la caractéristique principale à étudier lors du choix de son micro. Cette dernière est déterminée par le diagramme polaire. Elle indique la sensibilité du matériel en fonction de la direction de l’onde sonore. La directivité idéale n’existe pas, le choix doit seulement se baser sur le type d’application.

Il existe plusieurs directivités typiques. Si certaines sont sensibles aux sons provenant d’en face, d’autres captent mieux les sons qui viennent de l’arrière ou sur les côtés.

Si vous voulez en savoir davantage sur la directivité, cliquez ici et sélectionnez le microphone adéquate pour enregistrer vos sons de façon optimale. On distingue 3 grandes catégories de directivité :

  • la directivité unidirectionnelle capte uniquement la source sonore devant le dispositif. Il peut s’agir d’une directivité supercardioïde, cardioïde ou hypercardioïde,
  • la directivité omnidirectionnelle concerne un type de micro avec une directivité classique. Sa zone de sensibilité est donc identique, quelle que soit la provenance du son,
  • la directivité bidirectionnelle, autrement appelée directivité avec figure en 8, capte les sons venant de l’arrière et de l’avant.

Faites attention à la sensibilité du micro

Parmi les points à étudier sur la qualité d’un micro figure aussi sa sensibilité. C’est l’indicateur qui détermine la performance du micro. Si vous voulez écarter toutes sortes de bruits, comme les parasites ou les sons de fond, une sensibilité élevée est la plus conseillée. C’est le meilleur moyen d’obtenir un rendu précis et clair.

Pour déterminer la sensibilité d’un micro, il est important de mesurer le rapport entre la presse acoustique reçue et la tension de sortie donnée, souvent calibrée en millivolts. La formule est définie par mV/Pa pour avoir le rapport signal/bruit.

La sensibilité peut également s’exprimer en décibels (dB), dont le résultat est en général négatif. Pour la formule, il faut diviser la tension de sortie par la valeur de référence de 1 V. Il faut savoir que plus le nombre de décibels est bas, plus la sensibilité du micro est élevée.

Notez les équivalences suivantes pour évaluer la sensibilité du micro :

  • 100 mV/Pa = – 20 dB
  • 10 mV/Pa = – 40 dB
  • 1 mV/Pa = – 60 dB

Prenez en compte la bande passante

La bande passante, également appelée courbe de réponse, est l’un des critères à prendre en compte lors du choix d’un micro. Elle a pour rôle de capter et de restituer l’ensemble des fréquences. La fréquence doit impérativement être plus large et plus linéaire pour avoir une excellente qualité de son. Toutefois, avec certains micros, une bosse bien placée peut optimiser la qualité du son.

Vérifiez l’alimentation du micro

Ce point est aussi à considérer, surtout pour les microphones à condensateur et les micros à ruban. Les microphones dynamiques n’ont nul besoin d’une alimentation. La majorité des tables de mixage et des interfaces audio actuelles sont déjà équipées d’une alimentation fantôme pour recevoir une tension de plus de 48 volts.

Choisissez le micro en fonction de la membrane

La taille de la membrane est également importante. Celle-ci a pour mission d’assurer le niveau de la réponse du micro en fréquence. Plus la membrane est large, mieux elle capte les basses fréquences.

Written by Lagustais

Serveur Supervision

API supervision, qu’est ce que c’est

Serveur supervision : superviser l’état des équipements IT

Supervision réseau pour les professionnels – Clever Technologies