in ,

logiciel malveillant : Les types de logiciels malveillants les plus fréquemment utilisés par les hackers

Les cyberattaques explosent, et tous les moyens sont bons, pour que des hackers percent vos systèmes d’information, il nous a semblé important de recenser les types de courants de logiciels malveillants, mais hélas cette liste n’est pas exhaustive, car quotidiennement de nouveaux ransomwares sont créés, dans le seul but de vous nuire.

logiciel malveillant : Les types de logiciels malveillants les plus fréquemment utilisés par les hackers
logiciel malveillant : Les types de logiciels malveillants les plus fréquemment utilisés par les hackers

De plus en plus fréquentes ces dernières années, les cyberattaques désignent des tentatives de désactiver des ordinateurs, de voler des données ou d’utiliser un système informatique violé pour lancer des attaques supplémentaires, dans le présent article, nous allons parler aborder le sujet des courants malveillants, et de recenser  pour mieux expliquer, dans le cadre du logiciel malveillant : Les types de logiciels malveillants les plus fréquemment utilisés par les hackers

Actions de type offensif, les cyberattaques sont toujours menées directement ou indirectement par de vraies personnes appelées aussi hackers et le plus souvent utilisent des logiciels dits malveillants.

Les logiciels malveillants ou malwares, quant à eux, désignent tout logiciel créé dans le but d’endommager ou exploiter un autre logiciel ou matériel. On les appelle aussi logiciels nuisibles, programmes malveillants ou encore pourriels à cause de leur capacité à nuire, détruire leurs cibles.

La mise en place d’un bon système de cybersécurité commence forcément par une meilleure compréhension des logiciels malveillants. C’est la raison pour laquelle nous allons dans cet article nous intéresser aux différents types courants de logiciels malveillants.

Petite précision, puisqu’il s’agit essentiellement des types les plus courants de logiciels malveillants, cette liste n’est donc pas exhaustive.

1- Les Adwares ou logiciels publicitaires malveillants

Les Adwares décrivent toute forme de logiciels potentiellement indésirables qui affichent des publicités en ligne également indésirables sur votre navigateur. Ce type de logiciel malveillant collecte secrètement vos données utilisateur et suit aussi votre historique de recherche et de navigation afin de proposer des publicités plus pertinentes.

Les adwares ne sont pas vraiment dangereux. En tout cas, ils ne sont pas les plus dangereux de cette liste. Ils créent en revanche des nuisances assez embêtantes, comme ralentir votre navigateur ou bien gêner votre navigation web en cachant une bonne partie de votre écran avec des Pop-up publicitaires.

Toutefois, faites quand même attention à certains types de logiciels publicitaires qui peuvent glisser secrètement des logiciels espions utilisés à des fins malveillantes dans votre ordinateur.

Les logiciels espions, à la différence des adwares, peuvent vous causer de sérieux torts. Notamment en enregistrant les frappes que vous effectuez sur votre clavier, ils peuvent vous voler les informations relatives à vos cartes de crédit, vos mots de passe ou vos identifiants de connexion.

2- Les chevaux de troie

Un cheval de troie n’est pas un virus informatique, car il n’a pas cette capacité d’infecter un système ni encore de se multiplier à l’infini comme le ferait tout virus informatique. Il s’agit plutôt d’un type de logiciel malveillant et parfois de simple code qui en apparence semble légitime, mais cache en réalité des fonctionnalités malveillantes.

Il existe différents types de chevaux de troie. Les plus connus sont :

Les chevaux de Troie de porte dérobée :

ils permettent aux pirates d’accéder à distance à un ordinateur et de le contrôler, souvent dans le but de regarder, voler ou exécuter des fichiers.

Les Exploits Trojans :

ce type de cheveux de troie injecte dans votre machine un code délibérément conçu pour tirer parti d’une faiblesse inhérente à un logiciel spécifique.

Chevaux de Troie Rootkit :

ils sont la capacité de cacher un ou des logiciels malveillants qui attaquent déjà votre système.

Chevaux de Troie bancaires :

ce sont des logiciels malveillants difficiles à détecter conçus spécialement pour voler les informations personnelles d’utilisateurs lors des opérations bancaires et autres transactions en ligne.

Chevaux de Troie par déni de service distribué (DDoS) :

Ils sont programmés pour exécuter des attaques DDoS. En gros, ils vont submerger une adresse web ciblée afin de tenter de la mettre hors service.

Les chevaux de Troie ne peuvent pas entrer sans autorisation dans votre système ou votre ordinateur. C’est vous qui les faites entrer suite à des actions comme l’ouverture d’un document, d’une image, d’un e-mail douteux ou encore l’exécution d’un programme suspect.

3- Les virus informatiques

Beaucoup de personnes confondent virus informatiques et logiciels malveillants. Résultat, les deux termes sont souvent utilisés comme s’ils étaient interchangeables. Pourtant, ce n’est pas le cas. Si un virus est effectivement un logiciel malveillant, tous les logiciels malveillants ne sont cependant pas des virus.

Un virus informatique est un automate logiciel auto-réplicatif qui s’attache à un autre programme, appelé programme hôte. Ce dernier peut être un document ou bien un logiciel. Un virus informatique peut se répliquer et se propager automatiquement après qu’une personne l’ait exécuté pour la première fois sur son système, mais a cependant besoin d’un document ou d’un logiciel hôte pour y arriver, un peu comme les virus qui ont besoin d’attaquer une cellule vivante pour survivre et se répliquer.

Les hackers conçoivent des virus informatiques avec des intentions essentiellement malveillantes comme celles d’infecter des systèmes vulnérables, de prendre le contrôle d’un système ou d’un accès administrateur, voler des données sensibles, détruire des données, ralentir un système ou encore espionner l’activité d’utilisateurs sur un système.

Sur Internet, vous risquez en permanence d’être infecté par des virus informatiques. Pour se protéger de ce type particulier de logiciels malveillants, utilisez un logiciel anti-virus à jour et performant.

4- Les vers informatiques

Un ver informatique est une forme de logiciel malveillant qui peut se répliquer et se propager sur un réseau, en accédant à d’autres ordinateurs et appareils connectés à l’hôte infecté.

À la différence des virus informatiques qui ont besoin d’infecter un programme hôte pour se multiplier et propager, les vers informatiques, eux, sont plus indépendants. Ils peuvent se répliquer et se propager sans intervention humaine et sans programme hôte, allant d’ordinateurs à d’ordinateurs sur un réseau connecté.

Un ver informatique peut être utilisé par son concepteur pour espionner l’activité d’un poste ou d’un système par exemple. Il permet aussi de détruire ou corrompre des données, ouvrir une porte dérobée par laquelle les pirates peuvent entrer ou encore réaliser une attaque par déni de service.

Alors, comment se protéger des vers informatiques ? Il n’existe pas d’astuces simples ou de bonnes pratiques pour lutter efficacement contre les vers informatiques. Pour éviter que votre ordinateur ou votre système ne soit infecté par ces parasites, utilisez tout simplement un bon logiciel anti-virus.

5- Les Spywares ou logiciels espions

Les logiciels espions sont des logiciels malveillants conçus pour observer secrètement les activités qui se déroulent sur un appareil ou sur un système. Les données en rapport aux activités observées sont ensuite collectées puis diffusées à l’espion, celui même qui a conçu le logiciel espion.

En matière d’espionnage, les spywares peuvent surveiller les activités en ligne d’un utilisateur ou d’une machine, observer les touches sur lesquelles l’utilisateur tape. Ils ont aussi cette capacité de récupérer des données confidentielles. D’ailleurs, il est important de noter que les spywares sont généralement utilisés à des fins d’espionnage industriel.

Les logiciels espions peuvent prendre plusieurs formes. Les plus connus sont les Adwares, les tracking cookies, les chevaux de Troie, les keyloggers ou enregistreurs de frappes, Stalkerware ou encore les moniteurs système.

Pour se protéger des logiciels espions, les spécialistes conseillent aux internautes de ne pas télécharger des fichiers et des logiciels sur des sites web peu fiables, voire douteux. En effet, souvent, les hackers cachent des spywares dans des fichiers ou logiciels qui ont une apparence légitime afin de tromper la vigilance des gens.

6- Les rançongiciels ou ransomwares ou encore logiciels d’extorsion

Le ransomware est un type de malware qui après avoir infecté un ordinateur ou un système informatique empêche les utilisateurs de celui à accéder aux données qui s’y trouvent. Les données sont d’une certaine manière prises en otage par le logiciel. Les utilisateurs ne peuvent y avoir accès que seulement après avoir payé la rançon indiquée.

Les cibles courantes des ransomwares sont les entreprises, les particuliers ainsi que les organisations telles que les établissements d’enseignement, les gouvernements et les hôpitaux, parfois aussi le monde bancaire est ciblé, dans l’espoir d’extorquer des fonds.

En règle générale, les hackeurs derrière les attaques par logiciels d’extorsion exigent le paiement en crypto-monnaies, car celles-ci sont difficilement traçables. Et dans la majeure partie des cas, une fois le paiement fait, la victime reçoit un code de déverrouillage qui libère les données détenues par le logiciel malveillant.

Pour se protéger des logiciels malveillants, sachez qu’il existe des solutions logicielles adaptées qui vous permettent de les détecter et de les stopper à temps, dès leur intrusion, et le meilleure des protections est de disposer de forts mots de passe, et de ne jamais ouvrir les e-mail douteux.

7- Les bots malveillants

Les bots ou robots dont on parle ici sont des robots Web capables d’effectuer des opérations spécifiques de manière répétitive et en très peu de temps. Ils sont nombreux et disposent d’une capacité d’exécution rapide. Leur efficacité dépend en grande partie de la puissance de calcul mise à disposition par ceux qui l’ont programmé.

Les pirates informatiques utilisent généralement les bots malveillants pour envoyer des mails spam, lancer des attaques DoS, remplir des identifiants, enregistrer les frappes, obtenir des informations financières, capturer et examiner les paquets, ouvrir les portes dérobées sur l’ordinateur infecté, exploiter les portes dérobées ouvertes par les vers et les virus, scraping Web/contenu, collecte d’adresses e-mail, stockage des stocks et bien d’autres encore.

Bien que les robots malveillants puissent avoir la capacité à se déguiser, les rendant difficiles à détecter, vous pouvez quand même prendre des mesures pour protéger votre PC ou votre système et réseau contre ces logiciels malveillants.

Il s’agit de maintenir une bonne cyberhygiène, d’adhérer aux bonnes pratiques de navigation web, mais surtout d’utiliser des solutions logicielles de cybersécurité adaptées, et de ne jamais négliger la gestion de vos mots de passe, qui doivent souvent être changés.

Auteur Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies.

Autres articles

Written by Antoine

Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.

Dérèglement du Climat, calamités en tous genres

Dérèglement du Climat, calamités en tous genres

Top 4 des fournitures de bureau indispensables pour une entreprise