in ,

Améliorer votre sécurité informatique en 2022 : 12 recommandations

La sécurité, c’est comme l’assurance, on ne s’aperçoit de son utilité que lorsque le pépin survient, mais généralement c’est trop tard. Plus vous sécuriserez vos applications plus vous dormirez sur vos deux oreilles.

Améliorer votre sécurité informatique en 2022 : 12 recommandations
Améliorer votre sécurité informatique en 2022 : 12 recommandations

Les meilleures recommandations pour améliorer votre sécurité informatique. Par rapport à 2020, les cyberattaques et les infiltrations de système informatique visant les simples particuliers et les entreprises de toute taille ont considérablement augmenté en 2021.

Et pour cause, à cause de modèle de distribution de logiciels malveillants comme le ransomware-as-a-Service, de plus en plus de cybercriminels ont accès à des technologies de cybercriminalité performantes. Ils ne cessent aussi de mettre à jour leurs méthodes d’attaque pour qu’elles soient toujours efficaces. 

Historiquement, les cyberattaques étaient un problème mineur, mais au cours des dernières années, elles ont eu un impact réel tellement important dans tous les secteurs, si bien qu’elles sont devenues aujourd’hui la plus grande crainte des entreprises, et de leurs dirigeants et responsables de sécurité.

Dans cet article, nous avons rassemblé pour vous les quelques recommandations importantes que vous devriez prendre en compte lors de l’élaboration de votre système de sécurité informatique.  Voici 12 recommandations pour améliorer votre sécurité informatique en 2022 ! 

N’utiliser que des mots de passe très forts 

Il est essentiel pour les entreprises de protéger l’accès à leurs données stockées et applications avec des mots de passe forts. Pour cette raison, elles devront faire l’effort de mettre en place un système de gestion de mots de passe forts qui s’assure que les règles sont respectées par tous les utilisateurs. 

L’utilisation de majuscules, de minuscules, de chiffres et de caractères spéciaux sur un nombre minimum de 8 chiffres est une bonne règle. Mais les experts recommandent surtout l’usage de gestionnaires de mots de passe, dont nous avons fait un article, sur les gestionnaires gratuits.

Ces derniers sont des solutions logicielles permettant de manière fiable la protection de mots de passe avec du cryptage. Ils offrent aussi aux utilisateurs un accès direct, simple et ultra sécurisé à leurs comptes sur Internet. 

Authentification multifacteurs (MFA)

L’authentification à facteur unique qui s’appuie sur une seule catégorie d’informations d’identification est dépassée, et ce depuis longtemps. Elle n’assure plus une protection optimale de vos comptes.  Si vous souhaitez réellement ajouter une couche de protection au processus de connexion, utilisez plutôt l’authentification multifacteur (MFA).

API SMS en masse

Cette nouvelle mesure de sécurité est plus apte à empêcher tout accès non autorisé à vos comptes.

Avec ce type d’authentification aussi, même si votre nom d’utilisateur et votre mot de passe sont connus de l’attaquant, il y a peu de chance qu’il connaisse ou possède aussi votre « facteur de possession ».

Ce dernier peut être votre téléphone, une clé de sécurité, votre empreinte digitale, votre empreinte rétinienne ou autre chose, en tous cas, c’est pour vous une sécurité supplémentaire difficilement accessible par les « hackeurs », donc n’hésitez pas à l’utiliser.

Faites régulièrement une évaluation des vulnérabilités informatiques de votre SI

Une évaluation de vulnérabilité est un processus de test utilisé pour identifier les faiblesses de sécurité dans un système d’information. Indispensable, elle permet de déterminer à l’instant T quelles sont les vulnérabilités connues d’un système.

Une fois les vulnérabilités identifiées, on les attribue ensuite des niveaux de gravité. Sans une évaluation régulière des vulnérabilités informatiques, les entreprises ne peuvent pas disposer d’une vision claire de l’état réel de leur système informatique. 

Une bonne gestion des privilèges utilisateur

Pour une organisation, la gestion des privilèges utilisateur comprend les technologies, mais aussi les stratégies de cybersécurité permettant d’exercer un contrôle sur l’accès et les autorisations des utilisateurs à différents comptes, systèmes, processus et environnement informatique.

En matière de gestion des privilèges utilisateur, voici la règle qui prévaut : donner aux individus l’accès uniquement aux systèmes, fonctions, logiciels et domaines dont ils ont besoin pour faire leur travail. 

Limiter l’usage de supports amovibles

Dans la mesure du possible, limitez, voire interdisez l’utilisation de supports amovibles tels que des cartes SD ou des clés USB dans votre entreprise. Les supports amovibles peuvent introduire des virus dans un ordinateur, qui peuvent par la suite se propager via un réseau. 

Pour le transfert de fichiers et de données, optez plutôt pour des moyens plus sécurisés comme la messagerie électronique par exemple ou encore le stockage en nuage, une bonne solution est de l’interdire par la contrat d’embauche, ou le règlement intérieur. 

Toujours faire ses mises à jour logicielles

Les mises à jour logicielles sont indispensables, car elles incluent les derniers correctifs de vulnérabilités. Ainsi, même si elles peuvent parfois être irritantes, car souvent les téléchargements peuvent prendre beaucoup de temps, on ne soulignera jamais assez que dès qu’une mise à jour est disponible, elle doit être faite rapidement.

Pour éviter tout risque, ce point doit être précisé à tous les employés et sous-traitants qui ont accès à votre réseau, investissez dans la communication, vous gagnerez du temps dans la gestion de vos ressources informatiques, et dans votre sécurité.

Investir sur des outils qui couvrent toutes les facettes de la cybersécurité 

Pour une sécurité optimale de votre système informatique et réseau, vous devez vous doter de tous les types de logiciels de cybersécurité, à savoir les outils de surveillance de la sécurité du réseau, les outils de chiffrement, les outils d’analyse des vulnérabilités Web.

Les outils sans fil de défense de réseau, les fameux renifleurs de paquets, des logiciels antivirus, des pare-feux, des services PKI, des services de détection et de réponse gérées (MDR), des outils de tests de pénétration d’applications et de systèmes…

Automatiser la cybersécurité 

Aujourd’hui, vous n’êtes plus contraint de faire intervenir des humains pour réaliser les tâches d’opération de sécurité. Des technologies permettent de les automatiser dorénavant ! 

L’automatisation de la cybersécurité fait référence à l’utilisation de spécifications et de protocoles normalisés pour exécuter des fonctions de sécurité commune sans intervention humaine comme la détection des menaces, le lancement automatique des mises à jour, triage des menaces potentielles, la détermination des mesures en réponse aux menaces détectées et bien d’autres encore. 

Selon une étude faite par IBM Security dans son rapport “Cost of a Data Breach”, l’intelligence artificielle et l’automatisation au service de la sécurité réduiraient de 80% le coût des violations données dans les entreprises. 

Sauvegarder les données avec des solutions fiables 

Les sauvegardes sont importantes, car elles vous protègent contre les erreurs humaines, les pannes matérielles, les attaques de virus, les pannes de courant et les catastrophes naturelles… Elles vous aident aussi à économiser du temps et de l’argent. 

Seulement aujourd’hui, les tactiques de cyberattaques, de phishing surtout (double extorsion ; cryptage à retardement…), ne cessent de s’innover et ciblent davantage les sauvegardes. À cause de cela, il convient donc surtout de sauvegarder ses données de la manière la plus fiable.

Parmi les solutions les plus recommandées par les experts figure le stockage dans le Cloud et en particulier le RaaS ou restauration en tant que service, la sauvegarde bien faite, est un réel élément de sécurité pour vous, ne l’oubliez pas.

Le RaaS diffère des services de sauvegarde basés sur le cloud classiques en protégeant les données, mais également en fournissant aux utilisateurs une capacité de calcul de secours pour faciliter une récupération plus rapide des applications.

Avoir une solution logicielle de reprise après sinistre.

La reprise après sinistre fait référence à la méthode choisie par l’entreprise pour reprendre rapidement ses opérations courantes et donc reprendre l’accès aux données, aux matériels, aux logiciels, à l’équipement réseau, à l’alimentation et à la connectivité à la suite d’un sinistre.

La réponse à la reprise après sinistre doit suivre un plan bien précis et bien documenté. Mais pour plus d’efficacité, elle doit surtout être déployée par un logiciel adapté, que vous devrez tester et tester encore autant que nécessaire.

Aujourd’hui, il existe de solutions logicielles de reprise après sinistre adaptées pour tous les types de sinistres (catastrophes naturelles, attaques informatiques, incendies, pertes de données…. ), mais nous répétons que seuls des tests réels, en situation vous aideront à avancer.

Former et sensibiliser le personnel à la cybersécurité 

Plusieurs études avancent que dans le monde les erreurs humaines sont à l’origine de plus de 80 % des incidents de cybersécurité. La formation et la sensibilisation du personnel à la cybersécurité permettrait donc de réduire considérablement les incidents de cybersécurité.

Apprenez à votre personnel sur la façon de reconnaître une attaque de phishing, à identifier si tel site internet et fiable ou non…  Des sessions de formation régulières et des documents de politique à jour aideront aussi votre personnel à améliorer les temps de réponse en cas de violation. 

Auteur Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies 

Pour en savoir plus :

Written by Antoine

Informaticien depuis des lustres, ancien directeur de Banque (Informatique, Comptabilité, Communication, Refonte Informatique), Antoine est un passionné par les nouvelles technologies, et les innovations liées à l'informatique. Une de ses passions est d'écrire des articles, sur les sujets les plus variés et les plus divers, mais en relation avec le monde du SMS ou de la communication, de la supervision, et de la gestion des astreintes.

Differences importantes entre le QR Code, Code Barres & Flash Code.

Différences importantes entre le QR Code, Code Barres & Flash Code.

Ordonnanceur / Scheduler, ou Job Scheduler, pour mieux gérer ses alertes en temps réel

Ordonnancement multiprocesseurs en temps réel , quelles sont ses particularités.