in

Marc Muret : Mais pourquoi le monde entier pleure-t ’il la Reine d’Angleterre ?

Depuis l’annonce du décès de la souveraine, l’émotion est là ! Une vague de compassion et de sincère tristesse vient d’étreindre la planète.

Marc Muret : Mais pourquoi le monde entier pleure-t ’il la Reine d’Angleterre ?
Marc Muret : Mais pourquoi le monde entier pleure-t ’il la Reine d’Angleterre ?

« Peut-être que la disparition de la personne la plus photographiée du 20eme siècle devait forcément se traduire par une peine universelle comme celle que nous vivons » souligne Marc Muret.

Ses voyages, sa longévité, le multiculturalisme du Commonwealth l’avaient à l’heure des médias globalisés rendu célèbre dés son couronnement. Le personnage le plus taiseux de notre histoire récente est aussi celui dont on pense tout savoir dans ses moindres faits et gestes.

Tout chez elle a été décortiqués, disséqués, analysés depuis tant d’années par autant d’experts. Tout de sa vie, de ses proches a été scruté jusqu’à la nausée par toutes sortes de tabloïdes de tous les continents dans toutes les langues et tous les alphabets. Alors ne serait ce que pour ça, Elisabeth méritait bien un hommage unanime et international.

Chacun de nous a un lien avec cette famille royale, lointaine surannée et qui s’invite pourtant dans nos téléviseurs et sur les tables de nos salons de coiffure.

« Pour moi Elisabeth II, c’était d’abord le tapissage de photos de magasines de ma prof d’anglais de 6ème qui était compulsive de point de vue images du monde ! »

L’effet NETFLIX selon Marc Muret

L’effet NETFLIX selon Marc Muret
L’effet NETFLIX selon Marc Muret

La série de NETFLIX « The Crown » aura contribué à nous la rendre plus humaine, plus accessible. On y apprend et comprend beaucoup de ce qui a fait sa vie, son quotidien de souveraine mais aussi ses questionnements intérieurs, ses doutes, ses craintes, sa vie de femme.

Parfois les scénaristes de The Crown vont un peu loin dans l’éclairage de l’intimité de la famille royale, mais ce n’est jamais au détriment de l’image de la Reine. Charles, la Queen Mum, les technocrates de la couronne en prennent pour leur grade, la Souveraine jamais.

C’est sa série, le plus grand et le plus beau de ses mausolées. Le téléspectateur que je suis se délecte en découvrant les épisodes avec l’idée que la Reine « herself » ait pu, selon la rumeur persistante au palais, regardé elle-même la plupart des épisodes.  On se dit souvent que peu de personnages ont pu voir des écoles porter leur nom de leur vivant et bien ils sont encore moins nombreux à avoir une série qui leur soit consacrée.

Elisabeth a eu ce privilège, entre autres et bien que les saisons à venir seront posthumes elle aura pu voir les trois quarts de sa vie revisités en docu-fiction sur petit écran.

Au total on aura très peu critiqué la Reine, quelques reproches sur le style de la monarchie britannique avec le plus notable l’article du journaliste Lord Altrincham en 1957 qui restera la plus célèbre et certainement aussi le plus constructif. Sinon très peu de grincements de focus négatif. On lui reproche bien des retards d’empathie de-ci de-là, tout particulièrement lors du décès de Diana mais au total si peu de chose pour une biographie de 96 printemps.

Non, la Reine Elisabeth était indémodable, indéboulonnable autant de personnalité que de rôle. Qu’on l’aime ou que l’on ne l’aime pas, elle a fait partie de nos vies.

Les britanniques défilent par millier pour saluer une dernière fois leur Reine. Fondu parmi la foule des anonymes, on reconnait David Beckham que l’on ne savait pas à ce point royaliste. Que faut-il voir dans cette affluence ? Un respect pour le personnage autant que pour l’institution ? Elisabeth n’avait rien d’un Lénine ou d’un Staline en tant que guide idéologique. Tout au plus était-ce un guide moral ou spirituel pour une nation qui aura vu lors de son règne réduire tous ses privilèges de grande nation impériale.

Elisabeth II aura couvert de son flegme les décennies de déclin britannique. Elle n’en était nullement la cause, elle en fut le grand témoin. Elle aura décoré les Beatles, dansé avec le Président communiste du Ghana, côtoyé Winston Churchill. 70 ans de couronne somme au total une vraie vie d’aventurière alors que « Lily-beth » à la différence de sa sœur Margareth avait tout d’une jeune fille très peu disposée à l’extraordinaire. Elle était une Reine « normale » en quelques sortes aurait dit un ancien Président de la République.

C’est peut-être aussi pour ce tempérament à contre-courant de l’exubérance et du faste de sa fonction que tout le monde aimait la Reine. Qu’elle fut intellectuellement et psychologiquement souvent en décalage avec le gigantisme du Château de Windsor ou froideur de Buckingham n’a pas eu d’importance et ne l’a pas empêché d’incarner son rôle de Reine.

En savoir plus sur Marc Muret

Marc Muret : « Elle aura été le dernier des prophètes des temps anciens qui aura vendu le plus de Mugs à son effigie. »

Parce qu’on est plus la personne la plus connu au monde sans le marchandising qui va avec la mondialisation. Le Che et la Reine d’Angleterre ont sans doute était les effigies les plus reproduite sur toute sorte d’objet et de support. Sans doute y a-t-il moins de Che en statuette sur les buffet et les cheminée des salons anglais et européens, au milieu des chats cristal et des poupées d’un autres âges.

Marc Muret : Bientôt même la grande histoire aura un prix !

Les marchands du temple l’avaient compris depuis des années, mais depuis une vingtaine d’année au moment de la réduction des subsides royaux par le contribuable britannique et après l’incendie du Château de Windsor, c’est bien les caisses personnelles de la famille royale que les sous-verres et les tasses alimentent. Il n’y a a pas de Copyright sur l’Union Jack… mais il y a des droits sur la plupart des photos d’Elisabeth II. Une image universelle n’a un prix et cela se traduit en valeur.

En revanche les fictions n’ont jamais monnayé de droits à l’image de la Reine ou de Lady Di… L’Histoire avec un grand H est dans le domaine public, jusqu’à quand…

Réseau social linkedin Marc Muret

Written by Lagustais

Meilleurs accessoires domotiques 2022

Meilleurs accessoires domotiques 2022 : L’essor des maisons intelligentes

Formation HSE 2022

Formation HSE : définition, spécificités, avantages…