in

Prix record du blé : vers une pénurie en Europe ?

L’ensemble du marché mondial du blé et des céréales est actuellement déstabilisé. Ceci s’explique notamment par les impacts de l’invasion russe sur l’Ukraine.

Prix record du blé pénurie en Europe
Prix record du blé pénurie en Europe

De plus, la hausse des prix de l’énergie et des céréales semble également inévitable compte tenu de cette situation. À ce stade, les problèmes d’approvisionnement en blé ne vont donc pas s’arranger de sitôt.

La pénurie de blé en Europe est-elle donc envisageable ?

Jusqu’où les escalades actuelles vont impacter le marché du blé ? Voici notre décryptage !

Guerre en Ukraine : les retombées économiques à venir

Depuis le début de l’invasion de la Russie, les investisseurs tentent d’anticiper les conséquences de cette guerre. Sur le marché mondial du blé, une hausse stratégique semble inévitable.

Cela s’explique par l’arrêt des flux maritimes transportant les marchandises en provenance d’Ukraine.

De plus, la situation dans les ports russes n’est guère plus fluide. Un risque de crise alimentaire dans certains pays fragiles est alors à craindre.

D’ailleurs, cet arrêt brutal des exportations n’augure rien de bon pour les pays importateurs. Les plus concernés restent évidemment :

L’Égypte : le premier importateur de blé au monde

Ceci avec un volume de près de 12 millions de tonnes par an. 85 % de ses importations proviennent globalement de l’Ukraine et de la Russie. Face aux problèmes actuels, le pays du Pharaon est alors dans le doute.

Quoi qu’il en soit, pour l’instant, L’Égypte dispose d’un stock de blé correspondant à environ 4 mois de consommation nationale. Cette garnison peut cependant vite s’essouffler face à la montée des prix incessante des céréales. Dans ce cas, cet importateur mondial risque fort de se retrouver dans l’incapacité de se ravitailler.

L’Algérie

L’Algérie importe environ 8 millions de tonnes de blé de Russie et d’Ukraine par an. La fin des subventions sur les produits de base a provoqué d’importantes pénuries alimentaires dans le pays. Cela entraine logiquement une hausse des prix dans la région.

Outre le problème de ravitaillement, l’instabilité du prix s’avère aussi un autre souci pour l’Algérie. En effet, sans la Russie et l’Ukraine, ce pays doit chercher de nouveaux exportateurs pour nourrir son peuple. D’ici là, une pénurie alimentaire risque de se produire dans la région.

La Tunisie

La Tunisie est encore confrontée à une pénurie de produits alimentaires de base, tels que la semoule, le sucre, le riz et la farine. En proie à une crise politique et financière majeure, la situation risque fort de se dégrader avec la situation actuelle.

En effet, la Tunisie est très dépendante des pays étrangers pour s’approvisionner en denrées alimentaires. D’ailleurs, le pays importe la moitié de ses besoins en blé dont la majorité de ces importations provient de l’Ukraine.

Guerre en Ukraine : qu’en est-il du marché agricole ?

Actuellement, un sentiment de panique semble s’installer peu à peu sur le marché agricole. L’existence de nombreux agriculteurs bios sur le marché ne change pas grand-chose à cette réalité. De même en ce qui concerne les plateformes en ligne comme https://www.fermeduplateau.fr/.

Il ne faut pas oublier que la situation mondiale impacte toujours le marché local d’une manière ou d’une autre. De plus comme l’Ukraine et la Russie sont des géants en importation de blé, il est difficile de ne pas être touché par cette crise. Cela peut se présenter par un risque de disponibilité de produits en rayons ou une forte hausse des prix.

D’ailleurs, le secteur agricole n’est pas le seul à en pâtir avec cette guerre. Le domaine de l’élevage souffre également de ce problème. Les éleveurs de bétails et de volailles vont devoir acheter du blé, du maïs et d’autres produits essentiels à prix élevés. Ce qui entraine directement aussi une hausse possible du prix de la viande.

Vers une pénurie généralisée ?

Selon les données de l’ONU, la Russie et l’Ukraine font partie des 5 premiers exportateurs de blé dans le monde. En raison du conflit et des sanctions imposées à la Russie, les Européens pourraient souffrir d’une retombée économique importante. Cela peut être une augmentation des prix de certains produits alimentaires, dont le blé.

Évidemment, du fil à l’aiguille, ce problème peut aussi entrainer d’autres hausses de prix dans plusieurs secteurs. C’est le cas des boulangeries et des pâtisseries. Toutefois, une réserve de farine est déjà prévue pour faire face à la situation.

Rien n’est encore alarmant, mais il est envisageable que le problème puisse continuer et toucher les prix du maïs, de l’huile de tournesol et d’autres produits.

 

Written by Lagustais

Liste des émissions Netflix 2022 : le programme à venir sur la chaine de streaming avec abonnement

Liste des émissions Netflix 2022 : le programme à venir sur la chaine de streaming avec abonnement

Les meilleurs systèmes de surveillance pour les résidences seniors

Les meilleurs systèmes de surveillance pour les résidences seniors